Portrait : Michèle Garde présidente FNC74 et organisatrice du Festival International de la Coiffure Évian

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

Généreuse et dévouée, Michèle Garde a su réinventer le Festival d’Évian et en faire un des rendez-vous incontournables du calendrier. Carrière exemplaire et passion intacte, elle partage avec nous sa vision du métier.

Son, parcours

Michèle Garde a 15 ans quand elle se lance dans la coiffure. Après une longue expérience dans un salon lyonnais, elle déménage en Haute-Savoie. À la suite de la naissance de sa fille, elle fait une pause avant d’ouvrir deux adresses dans son département d’adoption, l’une à Reignier, l’autre à Gaillard, près de la frontière suisse. En découvrant les entraînements artistiques de la Fédération de la Coiffure, elle met le doigt dans l’engrenage. À tel point qu’en 2001 elle est nommée présidente. Parmi ses objectifs, celui de faire renaître le Festival d’Evian, lancé en 1952. Pari tenu ! Encouragée par la ville et des partenaires comme L’Oréal Professionnel ou Eugène Perma, elle le réinvente pour en faire une pépinière de talents. C’est ici que fut découvert, par exemple, Jérôme Guézou, venu assister Bruno Estatoff. Son événement devient l’un des 5 grands rendez-vous de la profession.
Dans les annales, le show de Jean-Marie Contreras, Jardins Secrets, avec le concours du styliste Bruno Guiot, reste l’un de ses plus beaux souvenirs. Dans un univers feutré et intimiste, lié aux dimensions du Palais des festivités, écoles, figures de la profession et ambassadeurs de marques répondent présents. L’an dernier, Raphaël Perrier faisait partie des têtes d’affiche. Pourtant, le Festival
d’Evian connaît des difficultés. Pas d’édition prévue en 2019. Toutefois, Michèle Garde entend combler ce vide avec une nouvelle manifestation, peut-être à Annecy, plus facile d’accès. Son but ? Valoriser les coiffeurs…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article

Abonnez-vous

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1