La coiffure, un métier d’avenir

Taille du texte: A A A

Comment attirer plus de gens vers les métiers de la coiffure ? Tel est le projet d’envergure sur lequel se sont penchés L’Oréal Produits Professionnels et l’Union nationale des entreprises de coiffure (Unec).

Créer une campagne de valorisation et d’information sur le cursus et les débouchés des différents métiers de la coiffure… Vaste programme quand on sait le désamour que connaît la profession. On le répète, certes, mais le recrutement est bien l’un des plus gros problème de la coiffure ! C’est l’une des principales préoccupations des chefs d’entreprise. Pourquoi un métier aussi artistique et créatif attire-t-il de moins en moins de vocations ? Le nombre d’élèves a baissé sur ces dix dernières années, qu’il s’agisse d’élèves en apprentissage, au lycée ou en école privée (voir les chiffres de l’Unec).

Une profession dénigrée

Encore trop souvent dénigrée, malheureusement, par les personnes chargées d’orienter les jeunes vers leur future carrière, la coiffure a besoin de reconquérir ses lettres de noblesse. Il est important de donner une image positive du métier. « Valorisons la profession auprès du public qui est en orientation. Nous voulons expliquer aux jeunes que c’est un métier sérieux, riche d’opportunités. Il y a des vrais métiers dans la coiffure, on peut devenir chef d’entreprise assez jeune, on peut réussir ! Et nous voyons de nombreux exemples de réussite ! », affirme Hervé Chrétien, directeur des relations professionnelles et de l’enseignement professionnel L’Oréal.

Un secteur porteur

L’Oréal Produits Professionnels et l’Unec ont donc imaginé une campagne de promotion autour de quatre portraits, deux femmes et deux hommes, qui se sont exprimés devant une caméra pour parler de leurs parcours, de leur passion… Une coloriste, un barbier, un coiffeur studio et une coiffeuse qui travaille dans son salon de quartier. Sous le titre : « Être coiffeur, un métier d’avenir », chacun a témoigné de son expérience et de son amour pour « ce secteur qui crée de l’emploi et favorise l’entrepreneuriat ».

L’Étudiant

Une fois ces portraits « tournés », une question s’est posée : Comment diffuser ce dossier ? L’Oréal et l’Unec ont alors contacté L’Étudiant, mensuel spécialisé dans l’information sur la formation les études et les métiers. Ce média qui conseille les lycéens, les étudiants et leurs parents sur les questions d’orientation scolaire et professionnelle et de formation initiale et continue, était un support idéal pour lancer cette campagne.

Une collaboration L’Oréal/Unec

« La revalorisation du métier constitue un axe majeur pour l’Union nationale des entreprises de coiffure. Comme beaucoup de métiers de l’artisanat, la profession n’a pas assez formé de jeunes sur ces dernières années et de fait, le secteur est aujourd’hui confronté à des difficultés de recrutement qui constituent un vrai frein au développement des entreprises. L’objectif de la campagne de revalorisation réalisée avec le soutien de L’Oréal et diffusée notamment sur le site de L’Étudiant consiste à faire redécouvrir au travers de capsules vidéos et de témoignages soignés, les métiers de la coiffure tels que coiffeur studio, coloriste, barbier ou responsable de salon, en utilisant un ton à la fois réaliste et décalé pour parler aux plus jeunes, mais aussi aux parents et à toutes celles et ceux qui souhaitent se reconvertir », nous précise Bernard Stalter, président de l’Unec.

L’Unec et L’Oréal ont donc élaboré cette campagne ensemble. « Le fait que ce soit l’aboutissement d’un travail commun s’est avéré très intéressant. C’est le fruit d’une collaboration entre la filière et une marque. Il s’agit là d’un des soucis majeurs de la profession aujourd’hui », ajoute Hervé Chrétien.

Présente dans les dossiers de L’Étudiant jusqu’au 15 mars prochain, cette campagne de valorisation du métier doit rayonner sur les réseaux sociaux pour atteindre le plus grand nombre possible de jeunes en passe d’entrer sur le marché du travail.

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0