Retraite complémentaire, un bol d’air complémentaire

Taille du texte: A A A

Depuis le 1er janvier 2012, les Institutions de la Coiffure renforcent leurs engagements en termes de développement social, en simplifiant la gestion de leurs contrats de retraite complémentaire, via le système de clause de respiration professionnelle.

La clause de respiration professionnelle permet à des entreprises, et plus globalement à des secteurs professionnels, de regrouper leurs adhésions de retraite complémentaire Agirc-Arrco, auprès d’un même groupe de protection sociale. Une simplification administrative qui concerne désormais les coiffeurs : depuis le début de l’année, les Institutions de la Coiffure proposent cette prestation.

Désormais, les salons peuvent procéder au regroupement de leurs contrats de retraites auprès des institutions du groupe AG2R La Mondiale : UGRR Isica pour les non-cadres et la tranche A des cadres (régime Arrco) et UGRC pour la tranche B des cadres (régime Agirc).

Les avantages de la clause de respiration

Changer d’institution ne modifie pas les modalités d’adhésion, qu’il s’agisse du calcul de points ou des conditions contractuelles. En revanche, cela permet de simplifier considérablement la gestion administrative des retraites, grâce à la mise en place d’un guichet unique pour tous les services.

Par ailleurs, il permet aux coiffeurs d’avoir un interlocuteur unique en matière de retraite complémentaire, de prévoyance conventionnelle et de soins de santé pour les salons qui adhèrent à la Mutuelle nationale des métiers. Pour le salarié, les avantages ne sont pas négligeables : en cas de problèmes liés à la santé, à la vie professionnelle, familiale, ou encore à la prise en charge des personnes âgées, les cotisants bénéficient d’une aide financière pour eux et leurs proches.

Une démarche simple

Pour transférer son contrat de retraite complémentaire, il suffit de contacter le 09 70 82 85 18. Un conseiller se charge ensuite de toutes les formalités administratives et du transfert de dossier d’une institution à l’autre.

Le label fait son festival

Les Institutions sociales de la Coiffure et son label « Développement durable, mon coiffeur s’engage » étaient présents au 65e festival de Cannes, du 15 au 27 mai dernier, aux côtés de la webradio Néoplanète. Cette plate-forme multimédias (site, magazine et radio), leader de l’information consacrée au développement durable, a accueilli durant toute la durée du festival, dans son studio installé sur la Croisette, diverses personnalités médiatiques plus ou moins connues du grand public, pour leur permettre de donner leur vision du développement durable.

Un partenariat bénéfique à la profession, qui affiche un peu plus ses aspirations de développement environnemental et social aux côtés des grands acteurs du domaine.

Un label pour l’avenir

Garant du respect de l’environnement et des valeurs sociétales, le label « Développement durable, mon coiffeur s’engage » a été créé pour répondre à vos attentes, vous les professionnels de la coiffure comme à celles de votre clientèle.

Engagez-vous sur moncoiffeursengage.com

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0