Rencontre avec Élise Antoine : la reprise en salon après le confinement

Taille du texte: A A A

La crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19 a changé notre quotidien. De nouvelles habitudes à prendre, peut-être même une autre façon d’appréhender nos modes de vie… Élise Antoine, créatrice du salon Mylord, nous fait partager son ressenti quelques semaines après le « déconfinement ».

Comment avez-vous vécu cette période de confinement ?
Au début, mon équipe et moi-même avons eu du mal de réaliser que notre activité cessait momentanément. Ayant un planning en ligne via Planity, nous avons pu prévenir les futurs rendez-vous des semaines à venir de la fermeture de notre établissement. Grâce à nos réseaux, nous sommes restés en contact avec notre clientèle.
Le digital fait partie de l’avenir de notre métier. Durant ces huit semaines de confinement, je suis restée connectée sur tous les réseaux : Facebook, Instagram, WhatsApp… Ce qui m’a permis d’échanger avec mon équipe chaque semaine, et de la rassurer bien évidemment. Je fais partie de Community Hairdressers Spirit, un groupement de coiffeurs avec Patrick Ahmed, et nous avions créé un WhatsApp Family. Chaque jour, nous étions en contact et c’était génial ! Nous avons ainsi a évité l’isolement et, surtout, créé une grande solidarité au sein du groupe.
Les laboratoires cosmétiques en vogue ont vite compris qu’il fallait instaurer des live direct sur Instagram afin de garder le contact avec leurs clients, mais aussi solliciter de nouveaux clients. Les sujets des live ont évolué de jour en jour , c’était vraiment innovant et enrichissant. Au fur et à mesure des semaines, je me suis dit… Notre métier est en plein transfert !

Cette crise inattendue, qui a pris tout le monde de court, a-t-elle changé votre façon d’envisager notre métier ? Et votre façon de le pratiquer ?
Oui, cette crise inattendue nous a permis de prendre conscience que notre métier est en plein transfert, comme je viens de le dire. Tout d’abord un transfert digital qui nous donne une ouverture d’esprit, une rapidité de communication, une visibilité énorme, mais aussi un nouvel accès à la formation en ligne.
Puis, en salon, les règles d’hygiène sont strictes et en direct, notre prestation est ainsi encore plus qualitative. Le port du masque, de la visière, de la blouse rassure vraiment les clients. Nous n’avons plus d’attente entre nos rendez-vous, donc peu de monde en même temps dans notre salon, car le planning a été repensé avec mon équipe. Nous prenons plus de temps avec chaque client afin que la consultation soit encore plus qualitative. La prestation est d’autant plus appréciée car le client se sent unique et bénéficie d’un service de haute qualité.
Nous valorisons notre carte de soins capillaires, de massages… afin que nos prestations soient complètes : détente, bien-être et coiffure, que ce soit en coiffure masculine ou féminine.

Avez-vous noté des changements de comportements de la part des clients en salon ?
Les clients sont très sensibles à nos nouvelles règles d’hygiène et se sentent en sécurité. L’ambiance en salon est encore plus sereine et c’est très agréable pour chacun d’entre nous. D’ailleurs les avis que nous avons sur Planity le confirment.

Pouvez-vous nous parler de l’impact économique après l’arrêt des activités professionnelles durant deux mois ?
Tout d’abord, la fermeture de notre salon durant huit semaines est une situation jusqu’à présent inédite. Il est vrai que notre trésorerie a été très sollicitée. L’État nous a proposé des aides financières qui ne sont pas encore toute finalisées… Alors, oui, l’impact économique va être difficile à gérer, car nous allons vivre et gérer notre salon au fur à mesure des jours qui passent… Quelques entreprises vont malheureusement fermer dans ma région, donc la fréquentation en salon peut se modifier ou pas… À voir… Les défis futurs sont difficiles à planifier car on se retrouve un peu dans l’inconnu. Malgré tout, il est très important de valoriser et même de revaloriser notre métier.

Quel est votre ressenti aujourd’hui, après la reprise d’une vie « déconfinée » ?
Je suis une passionnée… Je m’investis énormément pour mon salon car c’est ma vie ! Je suis positive, curieuse, et j’ai toujours soif d’apprendre des autres… Alors, je me prépare aux changements quels qu’ils soient… Je me sens prête à m’adapter afin d’évoluer encore et toujours !


Partages
Partager avec nous votre avis ! 0