Claudie Beuchard : en route pour les WorldSkills à Shanghai !

Taille du texte: A A A

Tous les deux ans, WorldSkills (ex-Olympiades des métiers) organise les championnats du monde dans différentes compétences professionnelles dont la coiffure. La prochaine édition se tiendra les 13 et 14 octobre à Shanghai. Parmi les concurrents, Laurine Liney, une jeune coiffeuse de 22 ans originaire de la Sarthe, représentera la France (voir notre news : WorldSkills : un palmarès national exclusivement féminin dans la coiffure).


Elle peut compter sur la ténacité de sa coach, Claudie Beuchard pour atteindre les sommets. Et pour cause ! A bientôt 40 ans, cette entraineuse, originaire de Carcassonne, a la transmission dans la peau. Après un CAP et des mentions complémentaire Coloriste permanentiste et Coupeur visagiste, elle s’offre une expérience en Guyane où elle découvre différentes cultures et textures de cheveux avant de rentrer en France. Après avoir passé son Brevet de Maitrise en 2005, elle saisit alors une opportunité, enseigner au CFA où elle a elle-même appris le métier. Depuis 2006, elle allie ses deux passions, l’éducation et la coiffure. « J’ai très vite découvert que la transmission était une vocation. Je pensais que cela arriverait plus tard dans ma carrière. La vie en a décidé autrement. Quand une place s’est libérée au CFA, j’ai foncé ! » se souvient-elle.

Ce qui lui plait dans son métier ?

« J’aime accompagner un jeune. Le faire grandir, évoluer, performer. Professionnellement et techniquement bien sûr mais aussi humainement. Voir ses yeux qui brillent parce qu’il atteint ses objectifs, c’est un bonheur. Avoir contribué à sa réussite, c’est savoureux. On se sent utile et vivant ! » souligne-t-elle. Ce défi, elle le relève également en s’impliquant auprès des candidats des WorldSkills.


Après avoir elle-même participé à la compétition en 2001 – elle était alors encore en CAP et elle a décroché la médaille d’or en régional et a pu se challenger en national -, elle s’investit depuis 2010 sur la base du volontariat. « Comme les quelques 50 ou 60 experts « métiers » des WorldSkills, j’ai été piquée. Nous sommes tous passionnés, impliqués à 300 % ! Quand on y a goûté, on devient accro » plaisante-t-elle.

Mais en quoi consiste sa mission en tant qu’expert-métier ?

« Nous avons plusieurs casquettes. Celle du préparateur/coach auprès d’un candidat. En l’occurrence, j’accompagne donc Laurine Liney. Puis nous tenons le rôle de juré le jour de la compétition » précise Claudie Beuchard. Avant les épreuves, elle relève une multitude de défis quotidiens. « Composer une équipe « métier » autour du candidat , d’anciens compétiteurs ou experts métier, qui apportent leur expertise dans telle ou telle technique, organiser les entrainements, coacher le candidat pour l’armer au mieux pour le jour J, gérer la logistique, établir les budgets, planifier… » Elle est sur tous les fronts ! Parmi les tâches les plus difficiles, celle de la recherche de sponsors. « Nous devons faire appels à des fournisseurs « produits » ou « matériel » pour optimiser les entrainements. Pour convaincre les maisons, nous proposons par exemple de communiquer via des photos sur les réseaux sociaux… » A bon entendeur !



Toutefois, Claudie Beuchard ne ferait marche arrière pour rien au monde.

« Les WorldSkills m’ont beaucoup apporté ! Ces expériences me font grandir. Nous devons sans cesse prendre des responsabilités et des décisions. »

Claudie Beuchard portera sa dernière caquette à Shanghai, quelques jours avant son 40ème anniversaire, celle de juré. « A l’international, chaque compétiteur vient donc avec un juré. J’ai déjà vécu cette expérience lors des EuroSkills – Laurine Liney y a remporté la médaille de bronze. Cela prend une autre ampleur, la difficulté de la langue en plus. C’est l’aboutissement de plusieurs années d’entrainement » note-t-elle.

Et comment vit-elle ces périodes de concours ?

« Nous sommes dans une bulle, déconnectés du quotidien. Pendant des mois et des mois, on a vécu autour d’un projet. Nous sommes rassemblés avec tous les membres de l’équipe de France de tous les métiers. Il y a une cohésion d’équipe. On développe un mental d’acier pour repousser ses limites et tenir toute la semaine. C’est un concentré de vibrations et d’intensité. »

Mais quel est le programme de la prochaine édition internationale à Shanghai ?

« Laurine va concourir sur 3 jours et 7 épreuves. Couleur dame, pose d’extension, coiffure catwalk / édito, coiffure cheveux longs, coiffure soirée, coupe homme avec barbe tradi, coupe et couleur homme mode et une épreuve chimique en homme. Bref, c’est assez complet ! La plupart se font sur tête malléable. Mais certaines sont sur modèles. Comme nous serons en Asie, nous nous préparons à toutes les éventualités. »



Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0