Une dimension humaine dans le commerce

Taille du texte: A A A

Coups de ciseaux et coup de pouce au bout du monde ne sont pas incompatibles.Depuis 2006, dans les salons ou franchisés Aprécial, la coiffure est équitable.

« Chaque salon reverse 1 % de son bénéfice annuel à une petite association humanitaire différente chaque année », explique Franck Ranea, coiffeur depuis 1994 et fondateur de la marque. L’engagement n’est pas qu’humanitaire : les salons sont au maximum « verts ».

« Nous utilisons des économiseurs d’eau, les tubes de couleurs sont recyclés comme tous nos déchets, l’éclairage est tamisé pour faire des économies d’énergies et nos publicités sont imprimées sur du papier recyclé. Je ne suis pas un parfait écolo, mais ce que je ne suis pas c’est un parfait égoïste ! »

Pas question pour autant que ces initiatives pèsent sur le consommateur. La coupe coute 28 euros et bon nombre des salons sont implantés dans des galeries marchandes de centres commerciaux dans le Sud-Est de la France.

« Ce sont des détails, mais nous sommes des précurseurs. D’autres pourront étoffer ce concept, mais pour moi le commerce n’est plus abordable sans cette dimension humaine. »

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0