Un salon où l’on ne néglige pas l’approche commerciale

Taille du texte: A A A

On l’admet volontiers, ce n’est pas la facette la plus glamour du métier ! Et pourtant, le salon idéal pourrait bien se retrouver surtout dans ces quelques mots, peu artistiques : « marketing, gestion, management ».

Pierre Martin, président de la Fédération nationale de la coiffure (FNC), en est persuadé, le succès et la qualité d’un projet dépendent d’abord d’une étude précise du marché et d’une stratégie efficace de captation et de fidélisation de la clientèle.

Son conseil numéro un : « ne négligez pas cette approche commerciale. Beaucoup ne l’imaginent pas et sont seulement sur la création. Pourtant, c’est indispensable ». Au passage, chassez l’idée d’un concept parfait qu’il suffirait de dupliquer à l’identique. Pas de modèle unique donc, mais la nécessité de s’adapter : il faut « étudier de près le lieu où l’on s’implante, les phénomènes de concurrence, les tarifs à appliquer », histoire de ne pas être hors sujet.

Par exemple, une clientèle de passage exige un service rapide et un aménagement plus sobre que pour une clientèle installée.

Autre critère pour gagner ses galons : le dynamisme de son offre. « Pour construire un noyau de clientèle solide, il convient de créer une animation permanente », des promotions aux événements, recommande Pierre Martin. Pas de panique, les formations continues sont là pour vous accompagner dans votre projet d’entreprise et aiguiser votre oeil de businessman.

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0