Peut-on faire supporter aux consommateurs le coût de la « reprise » ?

Taille du texte: A A A

« Coiffeurs, garagistes, dentistes… De nombreux professionnels facturent aux clients des dispositifs et équipements sanitaires, parfois au prix fort », dénonce 60 Millions de consommateurs.

« Si tous les commerçants et professionnels commencent à facturer ces mesures exceptionnelles, le budget des familles risque d’être encore plus durement impacté », lit-on dans l’article publié par 60 Millions de consommateurs le 28 mai dernier.

Cette crise sanitaire a entraîné de grosses difficultés économiques, quelquefois même des dépôts de bilan. Les professionnels ont vu leur chiffre d’affaires s’effondrer, et parfois, malheureusement, leurs espoirs s’écrouler. Qu’en est-il du pouvoir d’achat des consommateurs ? Peuvent-ils se permettre de voir leurs achats habituels ou les diverses prestations majorées, coiffure et autres…, par solidarité envers les entrepreneurs ou les divers praticiens ?

Pénalisés

Pour la plupart, ils sont prêts à le faire, mais à condition de ne pas avoir le sentiment d’être pénalisés alors qu’ils souffrent aussi de cet après-Covid-19. Il ne faut pas oublier que cette crise a touché tout le monde de plein fouet. Les consommateurs trouvent injuste de voir en plus leurs factures augmenter à cause des frais consentis par les commerçants et autres professionnels dans l’achat de matériels divers pour le respect des mesures d’hygiène.

“Supplément Covid”

Les consommateurs sont prêts à « faire un geste » pour aider à la reprise, mais pas à n’importe quel prix… 60 Millions de consommateurs donne en exemple un message de Sylvain passé sur Twitter : « 5 euros de “supplément Covid” chez le coiffeur. Pour le masque jetable du coiffeur, et 2 pschitts de gel hydroalcoolique… Qu’on paie un supplément aucun problème mais au prix réel. Solidaire mais pas pigeon ! »

Quel que soit le montant que vous avez décidé d’ajouter sur la facture de vos clients, n’oubliez pas que vous devez leur en faire part clairement avant la prestation ! Ainsi, ils acceptent de participer ou non ! Et n’auront pas, comme Sylvain, l’impression d’être pris pour des … pigeons !  

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1