Ne pas regarder passer les trains

Taille du texte: A A A

Stéphane Amaru, fondateur du Comptoir des cheveux longs, tient à ce qu’aucun mot ne manque dans l’appellation de son nouveau salon concept, ouvert au début d’avril dans le quartier des Halles à Paris. Cheveux courts, passez votre chemin, vous vous êtes trompés d’adresse.

Stéphane Amaru a eu une nouvelle idée, « faire revenir les cheveux longs… on s’est pris vingt ans de retard dans la figure en les laissant filer hors de nos salons de coiffure ». Salons qu’ils avaient en effet tendance à déserter ou à fréquenter trop peu, pour cause de manque de temps, d’offres, et aussi parfois, de budget.

Stéphane Amaru et son équipe ont ainsi mis au point une carte de dix coiffures, réalisées sur la même fille, et laissées donc au libre choix de la cliente. Cela va de la tresse pratique à la coiffure plus glamour pour une soirée.

Pour être rentable, le salon doit facturer un euro la minute de coiffage, avec un minimum de 30 euros.

« Il s’agit aussi de pousser les coiffeurs à coiffer à nouveau, pour de vrai, et pas simplement en brushing, développe le coiffeur. Certains sont devenus un peu trop coupeurs, ou se sont aujourd’hui transformés en vendeurs de plaques chauffantes. »

Le volet formation n’est donc pas à négliger dans le Long Hair Bar. « Les coiffeurs seront spécialement formés pour réaliser ces formules préconçues dans le menu, le client saura exactement ce qu’il y a dans ce menu. » Et ce qu’il aura sur la tête…

Stéphane Amaru croit fermement en son idée, qu’il a d’ailleurs déclinée en « coup de peigne », dix euros pour une retouche coiffure, « il n’y a pas de shampooing », et surtout « cela ne coûte rien au coiffeur, conclut Stéphane Amaru, il ne faut pas se leurrer, pour s’en sortir il faut réinventer des trucs, sinon on regarde passer les trains ! »

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0