Les vacanciers : un potentiel de développement pour votre salon ?

Taille du texte: A A A

À l’approche des vacances d’été, Kiute, l’un des leaders français de la réservation en ligne de rendez-vous beauté, a mené une enquête auprès de 2719 utilisateurs de sa plateforme entre le 19 et le 21 juin. Résultats ? On apprend que pour près de 70 % des Français, le salon de coiffure est un passage obligé avant le départ en vacances et 49 % envisagent de s’y rendre après la pause estivale. Un autre chiffre nous laisse songeurs… 43 % des répondants pourraient être tentés d’aller confier leur chevelure à un nouveau coiffeur sur le lieu de leurs vacances.



Vous avez un salon dans une station balnéaire ou un haut lieu touristique ? L’été est peut-être le moment d’attirer une nouvelle clientèle avec une idée en tête : se faire plaisir, sans compter, pour s’évader du quotidien. Et si vous vous lanciez dans une campagne « séduction » pour faire connaître votre adresse à ces estivaliers, tous de potentiels clients ? En effet, cette année encore, les Français vont privilégier l’hexagone. 84 % de ceux qui partiront en vacances resteront en France (sources : étude IFOP pour le site voyageravecnous.fr) et les 2/3 d’entre eux privilégieront la mer.

Alors si vous avez la chance d’avoir un salon à Marseille, au pays basque ou sur la cote bretonne, profitez-en !  Pour les faire venir chez vous, ne lésinez pas sur les moyens. Nouez des contacts avec les hôtels ou restos prisés ou les clubs qui rouvrent enfin leurs portes le 9 juillet, investissez dans la communication, abonnez vous à un site de réservation en ligne géolocalisée (Planity, Kiute, Ikosoft ou Treatwell), invitez vos clients fidèles à mettre un avis positif sur vos réseaux sociaux… et soignez votre vitrine !  Attisez la curiosité et susciter la convoitise avec une mise en scène originale.

Autre coup à jouer ? En août, en prévision de la rentrée des classes, jouez la carte du marketing « kids-friendly » en proposant le goûter pendant la prestation, en offrant des goodies ludiques ou en organisant des ateliers coiffures dédiés aux plus jeunes.



Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0