Le portrait : Raphaël Perrier « Il faut valoriser l’apprenti »

Taille du texte: A A A

Suscitant des vocations auprès d’une jeune garde, ambassadeur de la coiffure française à l’international, quadruple champion du monde, Raphaël Perrier est très optimiste quant à la nouvelle génération.

 

 

La coiffure, Raphaël Perrier est tombé dedans dès le plus jeune âge. Son grand-père, son père et sa mère lui enseignent les bases du métier. Si bien qu’il n’a que 16 ans quand il intègre l’équipe de France de Coiffure. Gravissant les échelons à vitesse grand V, il est Meilleur Apprenti de France à 18 ans et champion de France, d’Europe puis du monde en 2002. Les concours, les voyages, la rencontre avec les plus grands lui permettent de progresser sans cesse, affûtant son style. Quand il ne coiffe pas les stars, il assure en backstage des défilés. Artiste créateur de comédies musicales, il est à l’origine d’A & R, le premier atelier français dédié à la création de chevelures pour le monde du spectacle. Quadruple champion du monde, il prend la présidence de l’équipe de France en 2011 et entraîne désormais la nouvelle génération. En 2012, il ouvre son premier salon dans le très chic VIIIe arrondissement de Paris, suivi d’autres en province et à l’international. Engagé auprès des jeunes, il créé une méthode  ’apprentissage inédite. Premier Français à occuper le poste de Global Director Education pour l’OMC, il forme, chaque année, grâce à son organisme près de 8 000 coiffeurs en France. En 2016, il lance son Club dans le but de fédérer les professionnels de la coiffure. Après avoir ouvert un salon-spa au Mans, le premier salon Raphaël Perrier en licence de marque ouvre ce printemps avec un tout nouveau concept. En effet, Raphaël entend prêter son nom pour accompagner ceux qui le souhaitent à se développer tout en restant indépendants.

Sa vision de la coiffure

« Aujourd’hui, grâce au numérique, les clientes savent exactement ce qu’elles veulent. C’est une super arme pour notre beau métier, à condition de se mettre à la page. Par exemple, il y a un vrai engouement autour de la coloration. Pour obtenir ce qu’elles voient sur Instagram, les clientes sont prêtes à revenir en salon. Il faut recapter les consommateurs en proposant des services attendus. Les jeunes filles de 15 ans veulent avoir l’ombré qu’elles ont vu sur telle influenceuse…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0