« La cliente est devenue moins dépendante de son coiffeur »

Taille du texte: A A A

Ce qui surprend Patrick Lagré de Toni&Guy dans le hauling, c’est la dextérité de certaines jeunes filles. « Certaines sont vraiment très douées ! Mais cette tendance n’est pas une menace : les femmes se sont toujours plus ou moins coupé elles-mêmes les cheveux. Dans les années 1960, certaines se faisaient même des permanentes toutes seules. »

Toni&Guy a développé une application gratuite sur iPhone, sur laquelle les clientes trouvent des conseils pour se coiffer. Les vidéos de la rubrique Do it Yourself, qui proposent de découvrir comment réaliser un brushing lisse ou un chignon rétro, ressemblent à du hauling version pro.

Paradoxal ? Pas pour Patrick Lagré. « C’est un service supplémentaire », précise-t-il. Qui va avec l’évolution de la coiffure. « Le coiffage est devenu un accessoire de mode ! Nous ne sommes plus dans l’ère de la charlotte sur la tête la nuit pour conserver intacte sa coiffure. Désormais, les femmes veulent se coiffer et pouvoir, seules, changer de coiffure. Les coupes suivent leurs envies puisqu’elles durent de plus en plus longtemps et sont, chez Toni&Guy, modulables, permettant plusieurs coiffures. »

Dans l’avenir, le coiffeur devra de plus en plus miser sur les coupes : les techniques de coiffure et les outils n’étant plus l’apanage de ce dernier. « Sans s’en rendre compte, la cliente est devenue moins dépendante de son coiffeur. Dans le commerce, elle peut trouver des plaques pour se coiffer et se demande bien pourquoi aller chez son coiffeur quand elle peut faire elle-même son brushing ! Le professionnel se doit en revanche de l’accompagner et de la conseiller. »

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0