Interview d’Alexis Rosso, coiffeur et formateur : se former pour être mieux préparé

Taille du texte: A A A

Né dans une famille antillaise métissée, d’une mère italo-guadeloupéenne, Alexis Rosso est spécialiste des cheveux frisés et crépus. Il est coiffeur ambassadeur de la marque Mizani et assure des formations en tant qu’indépendant.

 

Comment vous êtes-vous formé à la coiffure du cheveu frisé ?

J’ai suivi une formation classique, CAP puis BP, mais, à l’époque, il n’y avait même pas de tête malléable avec des cheveux crépus ! On ne parlait absolument pas de coiffure ethnique à ce moment-là en France. J’avais les bases, car j’avais travaillé aux Antilles, mais j’ai dû aller aux États-Unis, Atlanta puis Miami, pour me former de façon plus approfondie.

 

Aujourd’hui, les mentalités ont évolué…

Oui, c’est devenu un marché à prendre, comme les extensions par exemple ! Je reçois beaucoup de demandes de formations. Il reste un gros travail à faire, mais depuis cinq ans, les choses évoluent à grande vitesse, il suffit de regarder les magazines féminins pour s’en convaincre.

 

En quoi consistent vos formations ?

Je vais sur place, ainsi les coiffeurs sont plus à l’aise. Outre les techniques, j’insiste beaucoup sur l’accueil. Il faut bien comprendre que les mentalités sont différentes. Ces clientes nécessitent beaucoup d’attention, elles ont besoin d’être rassurées : elles ont souvent été refusées par des coiffeurs incapables de s’occuper d’elles. Il faut gagner leur confiance et cela demande du temps et de la diplomatie !

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0