Formation : 5 conseils pour capitaliser sur sa formation

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

Métier à la fois technique et artistique, la coiffure exige des professionnels qui la pratiquent de se former régulièrement. Pour Ludovic Geheniaux, ambassadeur coloriste Eugène Perma et fondateur de l’académie Ludovic Geheniaux-Paris, trois ou quatre formations par an sont nécessaires pour bien évoluer dans la profession. Il a confié à Biblond les clés pour réussir et capitaliser sur sa formation, que vous soyez salarié ou gérant d’un salon.

#01 LE BON INVESTISSEMENT

Alors que le manque de personnel est criant dans la profession, nombreux sont les coiffeurs qui hésitent à envoyer leurs salariés en formation, car ils redoutent qu’une fois formés ces derniers quittent le salon pour ouvrir leur propre entreprise. « En même temps, des salariés me disent qu’ils vont quitter leur salon car ils ne sont pas formés ! C’est une situation ubuesque », constate Ludovic Geheniaux. Avant d’ajouter : « Une formation, c’est un investissement à long terme. On augmente ses compétences, donc on peut augmenter ses tarifs. Bref, c’est toujours rentable. » Pour un investissement réussi, ne forcez jamais un salarié à se former, mais motivez-le pour qu’il ait envie de progresser.

#02 IDENTIFIER SON NIVEAU DE COMPÉTENCES

Avant d’entamer une formation, il est nécessaire de bien connaître et évaluer votre niveau de compétences. « C’est un exercice impératif et il ne faut surtout pas se surévaluer, sinon on risque de s’inscrire dans une formation trop technique dont on ne tirera aucun bénéfice », prévient Ludovic. Identifiez avec vos salariés leurs axes de progression…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0