Covid-19, confinement acte 3

Taille du texte: A A A

Nouvel épisode de cette triste série de confinements dus à la Covid-19. Un an après le premier confinement, il est clair que la pandémie est plus que jamais virulente, et l’apparition de variants a aggravé la situation.

Ce soir, le Premier ministre Jean Castex s’est montré inquiet de la progression de la pandémie en France ces derniers jours. Seize départements sont particulièrement touchés en ce moment, ceux de la région Île-de-France et des Hauts-de-France, ainsi que les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l’Eure, et vont donc être soumis à de nouvelles modalités de confinement sept jours sur sept pendant un mois.



La situation sanitaire se dégrade, précise Jean Castex. « Face à l’accélération du virus et à la pression qui pèse sur les services hospitaliers, de nouvelles mesures seront prises dès ce vendredi minuit, pour au moins quatre semaines. » Les sorties seront possibles – dans une limite de dix kilomètres – avec une attestation, les écoles et les commerces de première nécessité resteront ouverts.

Les professionnels de la coiffure, comme tant d’autres commerces dits « non essentiels » sont donc de nouveau obligés de fermer leurs portes. Seuls les librairies et les magasins de disques pourront cette fois rester ouverts.

Des mesures strictes

D’autre part, le couvre-feu passe à 19h (au lieu de 18h) à partir de samedi et pour toute la France; les déplacement interrégionaux sont interdits pour les seize départements concernés, sauf motif impérieux ou nécessité professionnelle.

Lors de son intervention, le Premier ministre a précisé que les mesures prises dans plusieurs pays européens sont souvent plus strictes qu’en France, qu’elles ont duré ou durent plus longtemps. Il a ainsi rappelé que l’Italie vit son quatrième confinement, et que l’Allemagne a renforcé ses mesures sanitaires. C’est également le cas en Belgique et aux Pays-Bas.



Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0