Témoignages de coiffeurs et de clientes

Taille du texte: A A A

Un concept élitiste

Françoise Blazy, salon Air, Paris 18e

« Le concept de coiffure en appartement me paraît trop élitiste et je pense que certains n’osent pas entrer dans ce type de salon ! Ce qui me gêne vraiment dans cette idée, c’est le manque de contact avec “ la rue ”.

J’aime l’idée que les clients puissent nous voir et se rendre compte du premier coup d’oeil si notre personnalité, les caractéristiques du salon, la décoration… peuvent correspondre à leurs attentes. Il me semble que seule une certaine catégorie de personnes au pouvoir d’achat plus
élevé sera attirée par ce type de salons.

Il nous incombe à nous, coiffeurs, de trouver des idées pour faire venir la clientèle, des nouveautés, des animations régulières, des vitrines attirantes, etc. Un salon sur rue est plus populaire et accessible. Cela correspond plus à ma vision du métier. »

 

Des copropriétés pas très favorables

Georges, salon les Joli(e)s Mômes, Paris 18e

« L’idée d’ouvrir un salon en appartement me plaisait beaucoup. Mais j’ai renoncé. En France, c’est très compliqué parce que les copropriétés ne sont pas favorables à cette démarche. Cela se fait davantage aux États-Unis ou en Angleterre.

J’aimais le côté intime, l’idée de recevoir mes clients comme chez moi. Heureusement, j’ai trouvé ce salon dans une ruelle assez cachée où il y a peu de passage. Je ne pense pas que le fait de ne pas avoir pignon sur rue soit un handicap.

Aujourd’hui, il y a Internet pour se faire connaître. Il faut aussi compter sur le bouche-à-oreille et miser sur l’événementiel par exemple, le jour de l’ouverture. Je ne suis pas dans une démarche quantitative. La rue ramène le tout-venant, mais cela ne fait pas une clientèle. Je préfère avoir des fidèles qui viennent régulièrement parce qu’ils aiment mon travail. »

 

Tisser sa toile, créer son lieu…

Sabrina Gallier, salon L’Appart, Paris 3e

« J’ai choisi de créer L’Appart, il y a un an et demi, pour développer un côté plus convivial, plus proche des clients. Nous ne sommes que deux à travailler et les clients ont l’impression qu’on
leur consacre beaucoup de temps. C’est comme à la maison… Nous travaillons sans rendez-vous.

Les clients attendent avec une tasse de thé ou de café, installés dans des fauteuils clubs, et ils peuvent consulter des ouvrages dans la bibliothèque mise à leur disposition. Nous leur proposons également de la musique, le wifi , etc.

Tout ce qui leur donne cette impression d’être chez eux. Bien sûr, il faut aussi développer des moyens de communication, nous avons une page Facebook par exemple, et il est indéniable que le bouche-à-oreille est un excellent outil de marketing.

En ce qui concerne le prix du loyer, je ne pense pas qu’il y ait vraiment une différence notable. Par exemple dans Paris, et dans notre quartier plus particulièrement, on peut trouver un appartement de 30 m ² à 1 200 ou 1 500 euros et un bail de 70 m ² à 1 200 euros. Cela n’a pas été un critère pour moi. L’idée est que les clients viennent faire une expérience agréable, qu’ils en arrivent à oublier qu’ils sont chez le coiffeur ! »

 

Elles ont testé les salons en appartement !

Noélie, 29 ans

« J’ai testé un salon en appartement sur la 5e Avenue à New York. Personne ne devine qu’il est là, car rien ne l’indique ! Je prends l’ascenseur pour accéder au dernier étage. Le coiffeur m’a fait la plus belle coupe de ma vie. On était dans ce salon haut perché et loin du brouhaha de la rue. J’ai adoré parce que j’avais l’impression d’être privilégiée (tout le monde n’y va pas) et en plus, c’était une bonne affaire. Je me suis sentie un peu star ce jour-là ! »

Flore, 28 ans

« Au début, j’étais un peu sceptique. C’est quand même assez étrange de se retrouver dans un lieu caché. Mais, j’étais avec une copine et on avait l’impression d’avoir un service à domicile. Il y a un côté cocooning qui fait du bien, même si finalement, on n’est pas chez soi. On se dit que c’est plus intime et moins froid qu’un salon classique ! »

 

L’avis de Magali Bertin, l’experte

Fondatrice de Beauté Blog et chef de rubrique beauté des sites Vogue.com, Glamour.com et Qgmagazine.com

« J’ai testé plusieurs salons en appartement, il y a trois ans. Je trouve que c’est génial par exemple pour les coiffures “ événementielles ” comme une coiffure de mariage. C’est plus sympa qu’un salon froid avec de la house à fond et des clients qui vous observent. Pas mal aussi à tester entre copines.

L’avantage, c’est que la cliente est détendue.

L’inconvénient, c’est que le coiffeur peut prendre moins de clientes à la fois, mais comme en général le prix est plus élevé, ça compense. Je pense qu’il est important qu’il y ait des détails qui montrent que c’est un vrai salon pro.

Pour la première visite, la cliente a besoin de repères et de codes comme un comptoir de produits. Sinon, elle est déboussolée et pense qu’elle est tombée dans un traquenard. »

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0