Rachat d’un salon : où chercher les fonds ?

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

Vous projetez de reprendre un salon et d’y faire des travaux pour le moderniser. L’idée est belle sur le papier, mais plus compliquée à mettre en oeuvre côté financier. Épargne personnelle, prêt d’honneur, crowdfunding… Biblond vous aide à y voir clair dans les possibilités de financement qui s’offrent à vous.

POUR QUE LE BANQUIER DISE OUI !

La première idée, c’est d’aller voir son banquier pour négocier un prêt. Ne rêvez pas : inutile de vous déplacer si vous ne disposez pas de fonds propres équivalents de 20 à 35 % du prix de vente du salon, selon l’agence France Entrepreneur. Si vous ne disposez pas de fonds propres suffisants, vous pouvez faire appel à un organisme tiers de caution mutuelle comme la Siagi qui partage alors les risques avec la banque (voir encadré). BPI France a également mis en place une garantie Transmission qui facilite l’accès au crédit bancaire pour financer la reprise d’un fonds de commerce. Elle représente 50 % du concours bancaire et, avec l’intervention conjointe de la région, la garantie peut atteindre 70 %.

LES PRÊTS D’HONNEUR

Si vous ne disposez pas des fonds suffisants, la plupart des régions proposent aux entrepreneurs des prêts d’honneur, lesquels sont souvent accompagnés d’une aide pour monter le plan de financement. Réseau Entreprendre propose un prêt d’honneur sans intérêt ni garantie, remboursable sur cinq ans. D’un montant de 9 700 € en moyenne, celui d’Initiative France est accordé par un comité d’agrément. Enfin, l’ADIE vous prêtera jusqu’à 10 000 € si une personne de votre entourage se porte caution.

LE FISAC : UNE AIDE BIENVENUE

Le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (Fisac) fournit lui aussi des aides financières sous forme de subventions après sélection des dossiers de demandes. Plafonnée à 75 000 € (HT), l’aide du Fisac peut atteindre au maximum 30 % des dépenses de fonctionnement de l’entreprise et 20 % des dépenses d’investissement.

LE FINANCEMENT PARTICIPATIF

Enfin, n’oubliez pas les plates-formes de crowfunding telles kocorico ou tudigo, conçues pour des projets à dimension locale. Ce financement participatif peut s’exprimer sous forme de don avec ou sans contrepartie. À noter : la contre partie peut vous permettre de créer une primo communauté de clients !

LE CRÉDIT AU VENDEUR

Vous pouvez aussi tenter de demander un crédit au vendeur du salon que vous convoitez. Il s’agit en fait d’un prêt avec ou sans intérêt, consenti par le vendeur s’il n’a pas besoin d’argent très…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 1