L’Unec en ordre de marche pour les coiffeurs

Taille du texte: A A A

Entouré d’un bureau exécutif constitué de 28 membres, Christophe Doré, élu récemment président de l’Unec, ne chôme pas. Bataille sur les loyers, les assurances, mise au point de la fiche métier : ses sujets d’action sont multiples.
Il détaille les grands axes de sa feuille de route pour les prochains mois.

# 01 – RECRUTER DES ADHÉRENTS

Christophe Doré en est convaincu : « Pour être entendu des pouvoirs publics, il faut être représentatif du plus grand nombre. » C’est pourquoi la première mission qu’il s’est fixée à la tête de l’Unec est de faire grimper le nombre d’adhérents. « Aujourd’hui, l’Unec est la première organisation patronale du secteur coiffure. Elle doit le rester », affirme-t-il

 

# 02 – ÊTRE PRÉSENT DANS LES INSTITUTIONS

Pour peser sur les discussions et négociations de toute sorte qui vont s’ouvrir sur le secteur de l’artisanat, Christophe Doré veut que les membres
de l’Unec continuent à être présents dans le paysage institutionnel. « Nous
devons avoir des représentants dans les organismes tels l’U2P et la CNAMS afin d’être des interlocuteurs reconnus. »

# 03 – PESER DANS LES NÉGOCIATIONS

S’il est encore trop tôt pour donner un bilan…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0