Les nouveaux filons

Taille du texte: A A A

C’est un peu l’histoire du petit épicier de quartier qui voit arriver la concurrence des grandes surfaces. « C’est l’artisanal et l’artistique face au marketing international et à la logistique », résume Pascal Coste.

Cyra Lido, MGC, pascalcoste-shopping.com, la vente de produits capillaires essaime sur Internet et dans de grandes boutiques spécialisées qui ne se cachent plus aujourd’hui dans de grandes zones aux faubourgs des villes. Cyra Lido a cinq boutiques, dont trois centrales dans Paris (boulevard de Strasbourg, rues de Rivoli et du Roi de Sicile).

L’enseigne se classe aujourd’hui au tout premier rang des distributeurs de matériels, de produits d’esthétique et de coiffure en France ; 50 % de sa clientèle est grand public. MGC et son célèbre magasin boulevard de Strasbourg, dans le 11e arrondissement parisien, sont également en pointe dans la vente de produits capillaires et de beauté ethniques.

Le marché existe donc bien, charge aux coiffeurs de savoir l’exploiter. Pascal Coste a fait le choix d’un site Internet, : « c’est un placement purement marketing, on attrape les femmes sur ordinateur où elles font des achats plaisir ». De 20 euros facture salon, on arrive facilement à 30 sur Internet. « Internet est un outil supplémentaire, conclut Pascal Coste, aujourd’hui, sur le marché, il est impossible de s’en passer. »

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0