Le chantage positif

Taille du texte: A A A

Quel manager n’a jamais rêvé d’influencer un jour ses collaborateurs par la pensée ? Je sais, ce n’est pas beau… Mais moi, je l’avoue, j’y ai pensé !

Ce rêve fou semble en passe d’être prouvé ! En effet, il est possible d’influencer par la pensée. De récentes recherches ont été faites sur six individus, chacun responsable d’une souris. Ils avaient pour mission de la dresser à faire un parcours complexe. Trois personnes ont donc été prises à part et on leur a dit que leur souris était particulièrement intelligente (en fait, elles avaient été prises au hasard). Le résultat ne se fit pas attendre…

Les trois souris prétendument intelligentes ont surpassé les autres ! L’expérience a continué dans une école avec des enfants : trois professeurs furent pris à part et on leur nomma trois élèves (pris au hasard évidemment) en leur affirmant qu’ils étaient surdoués et que l’on faisait là un test pour intégrer ces élèves exceptionnels dans des classes normales. À la fin de l’année, ces trois élèves ont fini premiers de leur classe !

Cela veut-il dire qu’en surestimant quelqu’un il travaillerait mieux ? Absolument, si l’on fait confiance à quelqu’un, qu’on le lui fait savoir en vantant ses mérites, et bien cela le met sous pression… Pour ne pas décevoir, il donnera le maximum de lui-même.

À l’inverse des techniques de management

Le chantage positif va à l’inverse de toutes les techniques de management classiques qui jouent sur les règles et le contrôle. Il joue, lui, sur les leviers de la pression, de l’estime et de la relation établie. Pour que cela fonctionne, il faut une mission ou un sujet : par exemple, faire un show…

Organisez trois séances d’entraînement pour donner la direction et le bon style, puis, à la fin, expliquez que vous savez que tout le monde est prêt… Que vous laissez cours à l’expression de chacun et que vous leur donnez carte blanche. Dites-leur que vous n’avez aucun doute quant au résultat, que vous avez confiance en eux et que vous apprécierez le jour du show !

Bien sûr, précisez que vous attendez de chacun le fameux effet « Whoua » et que ceux qui ne réussiront pas n’auront plus cette chance avant longtemps !

C’est ça le prix de la libre expression ! Dès lors, tout le monde est sous pression et chaque personne donnera le maximum, valorisée par la confiance du leader, et ne voudra surtout pas le décevoir. C’est ça le chantage positif…

Mais comme pour toute technique « puissante », celui qui la maîtrise mal peut provoquer l’effet l’inverse. Pour réussir, le leader doit être admiré et respecté.

Pour avoir de bons résultats, une forme de pression positive est nécessaire en permanence dans le salon ! Alors faut-il voir chaque membre de l’équipe comme une superstar ? Bien sûr, puisque vous les avez recrutés !

Partages
Partager avec nous votre avis ! 0