La couleur : balayage, sept techniques décryptées

Taille du texte: A A A

La mode est à la coloration ultrapersonnalisable, qui joue des reflets de lumière. Les marques l’ont bien compris, multipliant ainsi les nouveaux balayages, inspirés de techniques de maquillage aux noms parfois obscurs, mais qui s’avèrent ludiques et convaincantes. Petits exercices de décryptage.

 

Baby Light ou Highlight

Il s’agit de mettre en lumière certaines parties de la chevelure, de surligner. Plus concrètement, le coloriste travaille les départs de façon traditionnelle, c’est-à-dire en microtricottage sur un voile fin, puis à mi-longueur, on prend une mèche du dessous plus épaisse que l’on joint à la fine mèche précédente pour travailler les deux en painting.



« Et marquer l’éclaircissement au niveau des pointes pour reproduire l’effet naturel du soleil sur les cheveux », explique Jérémy Blanc, coloriste du salon Pierrick et Jérémy, les coiffeurs à Poitiers, et ambassadeur international L’Oréal Professionnel. Une technique très prisée pour les blonds mais qui s’applique également sur les bruns pour produire des tons chauds (caramel, miel).

French balayage

Cette technique sur mesure, inventée par L’Oréal Professionnel l’année dernière, met en avant un balayage éclatant et froid « à la française ». Elle s’articule en deux étapes, associant un éclaircissement fondu, avec la poudre à l’argile Blond Studio, à un gloss nourrissant Dia Light pour neutraliser les reflets chauds et apporter 30 % de soin en plus. Le résultat est doux, au plus proche du naturel, et s’adapte à la couleur des yeux, à la carnation et à la forme du visage de…



  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0