La coloration par génération en 2015

Taille du texte: A A A

À chaque tranche d’âge sa couleur.  La coloration s’affiche, se fait ludique, elle est devenue un accessoire de beauté à part entière.

Hier, les femmes voulaient surtout cacher leurs cheveux blancs, aujourd’hui elles ne veulent plus être dépendantes d’une unique couleur.  Et bien sûr, Les clientes n’ont pas les mêmes attentes selon leur maturité.

La coloration à 20 ans

Les femmes sont en phase de construction de leur personnalité. Elles se « cherchent ». Ainsi, elles osent plus… Elles peuvent choisir l’originalité, avec un brin de folie, des couleurs flashy, décalées. Elles veulent souvent s’approprier le style de certaines icônes et n’hésitent pas à changer souvent de look, donc de couleur.

La coloration à 30 ans

Les femmes s’affirment, elles trouvent le style qui leur correspond. Elles ont aussi d’autres préoccupations, elles travaillent. Elles ne veulent plus forcément correspondre aux stéréotypes de la mode, mais plutôt affirmer leur personnalité. Elles sont plus attentives au respect du cheveu.

La coloration à 40 ans

Les femmes savent qui elles sont. Elles ont trouvé leur style et ne cherchent pas à changer absolument, elles désirent souvent plus de naturel, d’élégance, et se soucient moins du regard des autres.

La coloration à 50 ans

Les femmes généralement ne veulent plus changer de couleur. Elles préfèrent souvent « rajeunir » leur look, couvrir leurs cheveux blancs, en gardant leur style.

La coloration à plus de 50 ans

Les femmes veulent toujours magnifier leur chevelure, elles recherchent plus de naturel, des tons à la fois contrastés et transparents, mais discrets. « Pour les blondes, j’utilise deux, trois tons, en posant le plus clair autour du visage pour flouter les futures racines. Aux brunes, je suggère un châtain clair ton sur ton qui voile la chevelure », conseille Rodolphe.

Et, à tout âge, les aléas de la vie (changement professionnel, rencontre, rupture…) peuvent être l’occasion de repenser coiffure, coupe, couleur.

 

EXPERT : L’AVIS DE FRÉDÉRIQUE MENNETRIER

« L’entretien de la couleur ne se fait pas seulement après la prestation, mais aussi en amont. Il est nécessaire d’utiliser les bons produits avant la coloration. Il faut éviter ceux qui contiennent des tensioactifs non adaptés au type de cheveux. Les shampooings doivent être doux, sinon ils referment les écailles des cheveux et ces derniers ne sont plus réceptifs au soin. Les soins doivent être bien appliqués, sur les zones qui en ont le plus besoin, les pointes et les longueurs. »

Là encore, votre expertise professionnelle est primordiale. C’est vous en effet qui saurez conseiller les meilleurs « protocoles » qui accompagnent la coloration. À vous d’expliquer que l’entretien d’un cheveu coloré est simple à condition d’opter pour les bons produits. D’où l’importance de porter une attention particulière au choix du shampooing, en fonction du cuir chevelu en priorité, ou d’utiliser un produit dédié aux cheveux colorés avec une base lavante douce, par exemple.

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0