Kiute, une étude sur le troisième confinement

Taille du texte: A A A

La plate-forme Kiute, spécialiste de la réservation en ligne de prestations de beauté, partage avec nous son étude portant sur le troisième confinement.

« Les gérants de salons et d’instituts sont-ils satisfaits par les décisions d’ouverture ou de fermeture de leur établissement ? Ont-ils bénéficié des chèques numériques, subventions délivrées par les régions ? Le secteur est-il confiant quant à son avenir ? » Ce sont quelques-unes des questions que l’étude de Kiute a posées à 523 gérants de salons de coiffure, instituts de beauté et spas.



 « Si les salons de coiffure n’ont cette fois-ci pas souffert d’une troisième vague de fermeture, ils peinent toutefois à retrouver la voie de l’équilibre financier », souligne Jean De La Porte, cofondateur de Kiute.

« Deux chiffres ont particulièrement attiré mon attention », explique Leslie Bazelot, directrice de la communication. Le nombre de salons qui s’interrogent sur la pertinence de leur ouverture. Et le nombre de gérants de salon pas (encore) au courant de l’existence du chèque numérique pour les aider à développer leur activité malgré le contexte. »

Le chèque numérique

Kiute souligne en effet : « Selon l’étude, un tiers des gérants de salons du secteur de la coiffure et de l’esthétique ne connaissaient pas l’existence du chèque numérique de 500 euros, malgré les efforts des fédérations et de la presse. »

Nous vous en avions parlé sur le site Biblond : https://www.biblond.com/le-cheque-france-num-une-aide-a-la-numerisation/(ouvre un nouvel onglet)

Et dans Biblond 89 :

https://www.biblond.com/economie-cheque-numerique-de-500-euros-qui-peut-en-beneficier/(ouvre un nouvel onglet)

Étude Kiute



Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0