#2 Que font les coiffeurs pendant ce deuxième confinement ?

Taille du texte: A A A

Certains coiffeurs, qui en ont la possibilité, ont décidé de rester actifs, de continuer une activité autour de leur métier. Formations à distance, click and collect, travail sur les futures collections…

Samy Petot, ambassadeur American Crew, nous explique : « Pendant le confinement, finalement, nous avons été pas mal occupés et c’est tant mieux ! » Chaque semaine, le vendredi à 14h sur Insta Americancrewfrance, Samy Petot et Guillaume Fort ont fait des live de deux heures environ. Les thèmes étaient les suivants : les produits et leurs rituels associés, puis la gamme Acumen, les formations et une session sur le savoir-être en salon. « C’était très intéressant et le succès a été au rendez-vous avec un très grand nombre de questions. J’ai également donné des formations à distance en visio à différents salons concernant la marque, ses produits et rituels spécifiques. Mais nous avons aussi avancé sur 2021, sur les programmes de formation, les plannings… et nous avons mis en place des dates pour le premier semestre. Nous essayons de grandir lors de chaque épreuve, d’en tirer des leçons pour en sortir plus forts. Je remercie les collègues et les clients pour être là lors de ces moments très particuliers… »



Marc Thibault, du salon du même nom, contrairement au premier confinement pendant lequel il était resté très actif sur les réseaux, a pris la décision de s’effacer et de se recentrer sur lui. « Prendre du temps, du vrai, pour réfléchir. » Réfléchir aux nouvelles formations, aux collections« Et surtout arrêter de penser au négatif et pour en ressortir ultrapositif. Les deux premières semaines ont été dédiées aux travaux de rénovation du shop et les semaines suivantes, j’ai mis en place plus de 45 heures de formations à distance avec Cylea et IFPP Cannes qui on remporté un succès incroyable durant ce deuxième confinement. »

Nadia Bouchikhi, du salon du même nom, a décidé elle aussi très rapidement de répondre aux besoins de ses clientes en mettant en place le click and collect, et de ne pas subir de la même façon cette fermeture obligatoire. Ambassadrice Mizutani, elle en a profité avec son partenaire Daniel Pister, photographe de mode, pour se faire shooter afin de créer de nouveaux visuels… Nadia Bouchikhi prépare activement la période de Noël. « C’est la plus belle période de l’année pour moi et Daniel, heureusement, nous avons eu le temps avant l’annonce du reconfinement de faire notre shooting de Noël dans un décor féérique… Nous continuons à prendre des nouvelles de nos clientes par téléphone, nous leur préparons de très belles offres et coffrets mais aussi des petites attentions plus personnelles, comme chaque année. je ne peux pas en dire plus…il faut attendre comme les calendriers de l’avent… »

Christophe Gaillet, directeur artistique de la Haute Coiffure Française, nous confie : « Tout d’abord, ce confinement me sert à réfléchir à un avenir proche sur mes envies artistiques. Je dessine beaucoup, ce qui m’aide énormément à me réinventer et à clarifier mes idées sur ma prochaine collection avant-garde… » Christophe continue ses formations en ligne : « Cela contribue à préserver ce lien qui est fondamental. Et surtout, je continue de rêver, c’est essentiel dans ce métier, et aussi dans ma conception je l’imagine »

David Katchadourian, fondateur et directeur artistique de DK Hairdesigner, lui, a reporté ou annulé toutes ses formations présentielles. « Je n’organise pas de formation à distance car cela ne correspond pas à mon approche et mon concept. J’ai besoin d’être en contact direct avec les coiffeurs. » David se penche sur des nouveaux modules de formation. « En effet je mets à profit le temps que l’on a en ce moment et je travaille principalement sur ma future collection. Si tout va bien je devrais shooter au mois de décembre, mais tout a été plus ou moins reporté sur 2021. »  



Partages
Partager avec nous votre avis ! 1