Tigi, c’est fini ?

Taille du texte: A A A

L’information est apparue le 10 juillet sur la page de Facebook de Patrick Gouirand-Paoli. « C’est avec émotion que je vous annonce la fin d’une belle histoire ! En effet Tigi Copyright Care, Tigi Copyright Colour, le service éducation et la force de vente de Tigi s’arrêteront fin décembre ! », écrivait le coiffeur qui travaille avec la marque depuis 2010. « Il ne restera plus que Bed Head et la gamme Stylist de Bed Head que vous pourrez trouver via le site Tigi Store et les distributeurs », poursuivait-il. Une triste nouvelle pour le monde de la coiffure…   



Pas d’annonce officielle !

Aucune annonce officielle n’a été faite pour le moment. Interviewé il y a un an tout juste par Biblond, Jean-Charles Piedagnel, directeur Tigi France, avançait pourtant des ambitions européennes. « Notre objectif est de sensibiliser au concept Copyright (lancé en 2018. NDLR), de le développer et le faire grandir. Cette gamme autour de la couleur pour Copyright Colour et du soin avec Copyright Care est soutenue par tout un panel de formations. Cela nous permet d’avoir une offre à 360° orientée “coiffeurs” puisqu’elle est exclusive “salon”. Nous avons le contrôle de la distribution. Elle est totalement dans l’air du temps, dans la tendance de personnalisation (…) avec des produits de revente pour assurer le suivi beauté à la maison. »

Rappelons que la marque Tigi est née en 1979 d’une frustration, celle d’Anthony Mascolo. À la tête des salons Toni & Guy avec son frère depuis 1963, ce Londonien décide de développer ses propres produits, insatisfait de ce qu’il trouvait sur le marché.

Séparée de Toni & Guy en 2002 puis rachetée par Unilever en 2009, la marque Tigi avait étoffé son offre en lançant en 2012, Tigi Copyright Colour, et en 2018, Tigi Copyright Care. Va-t-elle se focaliser sur ses produits stars, Bed Head et Stylist de Bed Head ?  Affaire à suivre…



Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0