Témoignage d’une franchisée Self Coiff

Taille du texte: A A A

À la tête d’un salon Serge Comtesse depuis dix ans, Nathalie est une franchisée
convaincue ! En juin dernier, elle prenait les manettes d’une nouvelle franchise, Self Coiff.

« J’ai l’impression d’être indépendante, avec l’appui rassurant de la franchise »

Comment en êtes-vous venue à vous franchiser ?

Je travaillais chez Serge Comtesse en tant que manageuse quand le salon s’est libéré. Je connaissais et appréciais
le concept, alors je me suis lancée.
Vous venez de vous engager dans une deuxième franchise… Vos motivations ?
Lors des tables rondes, j’entendais que les franchisés Self Coiff, une autre marque du groupe, étaient très contents des
chiffres. Le fait de proposer aux gens de se coiffer eux-mêmes avec une réduction sur le prix séduit en ces temps de crises.
J’ai formé pendant neuf ans une coiffeuse de mon équipe, tout à fait capable de tenir le second salon.
Vous ne souhaitez pas ouvrir un salon à votre nom ?
Ce n’est pas dans mes projets, non. Serge Comtesse négocie les prix pour la pub ou les fournisseurs. À plusieurs, nous
avons plus de poids. J’apprécie l’autonomie qu’on me laisse au quotidien. Tant que je respecte le décor et le concept,
je suis assez libre. Je me sens comme dans un salon indépendant, mais avec l’appui de la franchise.
Quels conseils donneriez-vous à un coiffeur qui souhaite se franchiser ?
J’avais une expérience dans le management qui m’a beaucoup aidée. Mais, je pense que pour s’engager, il
vaut mieux étudier les contraintes de la franchise et aussi les royalties à reverser chaque mois.
Comment se passe une semaine type pour vous ?
Je travaille au salon les mardi, jeudi, vendredi et samedi. Le lundi est réservé aux tâches
administratives.

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0