Pourquoi mettre en avant son engagement dans le développement durable en coiffure

Taille du texte: A A A

Si on connaît les nombreux bénéfices du développement durable dans les salons de coiffure, s’engager dans cette démarche se révèle un véritable atout marketing.

Un environnement plus sain, des économies sur la consommation d’eau et d’électricité et des conditions de travail qui favorisent le bien-être des collaborateurs et l’ambiance. Au-delà des nombreux bénéfices au sein d’un salon, adopter les principes du développement durable est un redoutable atout marketing. Qui permet de se démarquer de la concurrence et de séduire de nouveaux clients. Depuis qu’elle a obtenu le label Développement Durable, mon coiffeur s’engage, Patricia Faurie, propriétaire du salon Hair Punch à Périgueux, estime « entre 15 et 20 % » le nombre de nouveaux clients qui ont été attirés par sa démarche. Pas facile pour autant de mettre en avant les changements opérés, tous ces gestes effectués au quotidien, parfois invisibles aux yeux des clients.

Visibilité et communication

Pour les aider à valoriser leur engagement, les Institutions de la Coiffure mettent à disposition des salons détenteurs du label Développement durable, mon coiffeur s’engage, un kit de communication. Vitrophanie, flyers à déposer sur les chevalets ou près de la caisse, charte du label, affiches, mais aussi référencement sur leur site Internet… Le label, déjà obtenu par 120 coiffeurs, est un bon moyen de rendre son implication visible. Aux coiffeurs ensuite de communiquer. « Chaque salon s’adapte différemment, mais nous leur conseillons de communiquer auprès de leurs clients, de faire jouer le boucheà- oreille, d’expliquer leur démarche à la presse locale, précise Jacques Minjollet, directeur des Institutions de la Coiffure. Car des commerçants qui font des efforts, c’est apprécié de tout le monde. »

À Périgueux , l’exemple de Patricia Faurie

Le développement durable ? Patricia Faurie « en parle toute la journée ». À ses clients à qui elle fait volontiers visiter son salon. « Nous leur montrons le mur végétal, les Led qui consomment moins d’électricité, le choix d’acquérir des bacs plus ergonomiques pour prévenir les TMS, d’utiliser des colorations naturelles… » Mais aussi à l’extérieur : après des travaux de rénovation pour rendre son salon encore plus vert, elle a organisé une grande inauguration où la presse locale était conviée autour d’un buffet bio.

Les Français de plus en plus sensibles au développement durable

Selon une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc), 51 % des Français sont sensibilisés au concept de développement durable. Malgré la crise, ils sont 71 % à privilégier l’achat de produits respectueux de l’environnement et du développement durable (contre 67 % en 2007). Alors qu’en 2008 ils allaient six fois par an en moyenne chez le coiffeur, ces visites sont passées à quatre en 2010. De quoi motiver à se labelliser ?

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0