#OMB : 10 conseils de… sur les cheveux bouclés, frisés, crépus…

Hair : Murielle Kabile - Photo : Vanida Hoang - Modèle : Mariame Sakanoko
Hair : Murielle Kabile - Photo : Vanida Hoang - Modèle : Mariame Sakanoko
Taille du texte: A A A



#Oh My Biblond – Tout cela reste entre nous évidemment !

Voici « 10 conseils de coiffeurs à coiffeurs » aux coiffeurs qui souhaitent se diversifier, aux coiffeurs curieux ou tout simplement aux coiffeurs qui souhaitent s’informer sur les cheveux bouclés, frisés et crépus.

Biblond a posé 10 questions à 3 professionnelles de la coiffure spécialisées dans cette nature de cheveux.


Photo : Jordi Lagoutte

Aude LIVOREIL-DJAMPOU, Docteure en chimie, chercheuse pendant 17 ans chez L’Oréal, coiffeuse diplômée, formatrice et consultante certifiée. Présidente de Studio Ana’e et Studio Ana’e Digital.

« La diversité des beautés parle de la diversité des peuples, et met en lumière l’ensemble des individus, à égalité. »

(source : studioanae.com/notre-histoire)

Photo : Vanida Hoang

Murielle KABILE, Styliste Visagiste, Designer Hair Couture

« Il suffit de sortir un peu de sa zone de confort pour y découvrir des compétences incroyables que l’être humain est capable d’accomplir… Pour sortir de cette zone, il faut croire en soi, travailler dur et savoir se sacrifier. Êtes-vous prêts ? »

(source : muriellekabile.com)

Photo : A. Bertin

Aline TACITE, Coiffeuse diplômée, influenceuse, Ambassadrice Jacques Seban, formatrice certifiée, experte des cheveux crépus, frisés et bouclés. Formée en France, en Angleterre et aux États-Unis. Elle crée et gère depuis 2011 le salon Boucles d’Ebène Studio, spécialisé dans tous les types de boucles et les locks. Femme engagée, elle est également la cofondatrice depuis 2004 du concept et événement Boucles d’Ebène, précurseur en France de la valorisation des cheveux frisés naturels.

« La révolution de soi commence à la racine des cheveux. »

(source : Aline TACITE 2017)


Photo : Jordi Lagoutte
Hair : Studio Ana’e
Photo : © Xavibes.com
Hair : Murielle Kabile

Photo : Antoine Meyssonnier
Hair : Aline Tacite

#1 – Comment attirer la cliente aux cheveux bouclés, frisés, crépus ?

Aude :
En offrant un service professionnel particulièrement attentif au diagnostic et aux conseils. Cette clientèle a besoin de conseils et d’astuces pour bien entretenir ses cheveux et les coiffer au quotidien avec plaisir et facilité.

Murielle :
Les personnes aux cheveux crépus, frisés et bouclés ont besoin de se retrouver et surtout de s’identifier à travers l’image et la réputation que reflètent le salon et le coiffeur, car trop peu de personnes maîtrisent réellement ce type de cheveux, donc la communication devra être travaillée de façon irréprochable pour attirer la bonne clientèle et les coiffeurs devront être en mesure de répondre aux besoins. Lorsque qu’un client aux cheveux texturés est satisfait, il sera fidèle et régulier.

Aline :
En communiquant sur votre savoir-faire sur ce type de cheveux.
Mettez par exemple en avant des photos de coiffures et/ou des coupes inspirantes qui sont réalisables avec son type de cheveu. Il faut aussi savoir écouter ses besoins et la conseiller.

Photo : Antoine Meyssonnier
Hair : Aline Tacite

#2 – Quels soins déconseillez-vous aux coiffeurs pour leurs clientes aux cheveux bouclés ou frisés en salon ?

Aude :
Le soin est le cœur du service pour les cheveux frisés et crépus, il faut en faire absolument ! Il est nécessaire de choisir les produits très précisément : sans alcool, sans silicone, sans huile minérale. Privilégiez les soins avec une composition naturelle qui hydrate et nourrit en profondeur.




Murielle :
Je ne déconseille aucun soin en particulier car chaque cheveu demande une analyse. En fonction des besoins, il faut adapter les soins nécessaires.

Aline :
Évitez de faire du copier/coller des techniques apprises sur un cheveu caucasien car les cheveux frisés ne répondent pas aux mêmes règles et ça fait des dégâts malheureusement. Personnellement, même si ça fait partie des options possibles et souvent proposées, je déconseille les défrisages chimiques qui annulent toute possibilité de création/de jeu avec la matière naturelle et les volumes. Il y a tellement à faire avec ces textures, pourquoi les réduire si souvent au lissage ?

Photo : Vanida Hoang pour Les triplés :
Mellina, Chanel & Alison
Hair : Murielle Kabile
Don’t touch my Hair
Une fusion de cheveux naturels afro entre des sœurs triplées, implantés au sol, la racine du monde !

#3 – Pourquoi se diversifier ?

Aude :
Le cheveu frisé et crépu est fascinant. Il permet d’offrir un service de coiffure très qualitatif. Le soin profond rend les cheveux très malléables et faciles à coiffer, couleurs, mèches, chignons, tout est un vrai plaisir pour le coiffeur. Les clientes sont fortement en attente de salons de qualité. Bien reçues, bien coiffées, elles deviennent très fidèles au salon.

Murielle :
L’heure est à la diversité, au métissage, et le danger aujourd’hui, c’est qu’à travers les outils Internet de plus en plus de personnes « s’auto-coiffent » par manque de coiffeurs qualifiés, alors que la prise de conscience de reprendre soin du cheveu crépu, bouclé et frisé évolue. Donc un réel business à prendre. La diversité permet d’augmenter son chiffre d’affaires considérablement car les besoins des cheveux bouclés, frisés et crépus sont plus importants que pour les cheveux raides.

Aline :
1) Il est temps de s’ouvrir à toutes les beautés et d’accueillir enfin dans les salons de coiffure toute la diversité française.
2) C’est un levier de croissance incroyable surtout quand on réalise que plus de la moitié de la planète n’a pas les cheveux raides !
3) Sortir de sa zone de confort, c’est s’enrichir personnellement et professionnellement.

Photo : Jordi Lagoutte
Hair : Studio Ana’e

#4 – Comment rassurer un coiffeur sur cette nature de cheveux ?

Aude :
Le cheveu frisé est facile à coiffer si on applique les bons gestes et il suffit de quelques jours de formation pour les comprendre.
Je forme chaque année entre 30 et 50 coiffeurs et tous sont surpris de la facilité de coiffage.

Murielle :
Le seul moyen de savoir si on est capable, c’est d’essayer ! Le coiffeur peut se baser sur ses connaissances et les compléter avec des formations. Il y a des techniques qui s’adaptent aux différentes textures, il faut simplement apporter quelques modifications, ne pas avoir peur, ne surtout pas croire ou penser que c’est difficile car cela crée des barrières !

Aline :
Ici, je citerai, Taj (Thierry Abelli/Hairytaj) mon ami et très grand coiffeur parisien qui nous a quittés il y a quelques mois : « Il n’y a pas de cheveux difficiles, il n’y a que des techniques à apprendre ». Les cheveux crépus, frisés et bouclés sont des cheveux comme les autres ! Si vous avez appris à travailler un cheveu raide vous arriverez à travailler un cheveu frisé. Tout est une question de connaissance et de pratique. Il faut y aller !

Hair : Aline Tacite
Photo : Antoine Meyssonnier

#5 – Pourquoi ne doit-on surtout pas couper les cheveux bouclés, frisés et crépus mouillés ?

Aude :
Comme tous les cheveux, le cheveu frisé mouillé s’allonge, mais au séchage le cheveu frisé va remonter beaucoup plus que le cheveu raide. Le coiffeur pense avoir coupé un peu et la frisure remontre très haut, laissant la cliente catastrophée et traumatisée.

Murielle :
Cela peut être possible, mais à partir du moment où on a une bonne maîtrise du cheveu bouclé, frisé, crépu et les finitions se feront à sec. Une personne ne maîtrisant pas suffisamment devra le faire à sec pour évaluer la longueur du cheveu une fois la boucle définie, pour éviter les mauvaises surprises de longueur.

Aline :
Parce qu’ils ont une capacité de rétractation incroyable (qui peut aller de 30% à 70% de leur longueur) quand ils sont secs. Ensuite, on trouve souvent sur une même cliente plusieurs types de boucles (lâches, serrées…) qu’il faut prendre en compte. Ces caractéristiques faussent donc les coupes quand elles sont réalisées sur cheveux mouillés car les volumes se transforment une fois secs. Il faut reconsidérer la façon de couper quand on est en présence d’une boucle, d’une frisure et la travailler dans son placement naturel. On travaillera ainsi plus dans l’espace avec d’autres paramètres.



Photo : Jordi Lagoutte
Hair : Studio Ana’e
Hair : Murielle Kabile

Photo : Antoine Meyssonnier
Hair : Aline Tacite

#6 – Comment fidéliser cette cliente ?

Aude :
En travaillant sur la qualité de tout le service : accueil, diagnostic approfondi, conseils, soin et qualité de toutes les prestations.

Murielle :
Comme pour n’importe quel client être à l’écoute, savoir être de bon conseil et surtout avoir le même comportement qu’avec n’importe quel type de client.

Aline :
Quitte à me répéter : « en écoutant ses besoins » et en les respectant. En se formant à la spécificité de ces textures afin de proposer des services adaptés. Cela va rassurer la clientèle et lui donner envie de revenir.



#7 – Dois-je utiliser uniquement des produits spécialisés pour cheveux bouclés, frisés et crépus ou puis-je utiliser ma gamme de produits pour cheveux européens ?

Aude :
Les gammes spécialisées de préférence. Elles ne contiennent pas les ingrédients qui sont bannis sur cheveux frisés (alcool, huile minérale, silicone…). Les produits spécialisés apportent une hydratation profonde qui est essentielle. Les coiffants issus de ces gammes sont les seuls adaptés pour une belle boucle moelleuse, définie et souple.

Murielle :
Certains produits sont plus adaptés que d’autres, mais l’essentiel dans un produit, c’est le contenu et non pas l’emballage, donc on peut avoir des surprises avec certains produits. Le but est de connaître les besoins et d’adapter le bon produit en prenant compte des caractéristiques du produit, des composants, actifs..

Aline :
Il faut utiliser des produits spécifiques car les cheveux frisés ont des besoins totalement différents des cheveux européens. Par exemple, un shampooing classique formulé pour un cheveu européen va sur-assécher un cheveu frisé et risquer de l’entremêler. Les cheveux frisés ont besoin d’hydratation quasi quotidiennement pour rester malléable dans un climat tempéré comme celui de la France. Sans agent hydratant, vous aurez bien du mal à poursuivre le service et obtenir un résultat satisfaisant.

Photo : Jordi Lagoutte
Hair : Studio Ana’e

#8 – A quelle fréquence dois-je conseiller à ma cliente de venir au salon ?

Aude :
Idéalement, tous les deux à trois mois pour un soin profond, comme pour les soins du visage.

Murielle :
Tous les 15 jours, c’est une bonne fréquence pour les soins, shampooings, mais c’est vraiment au cas par cas en fonction des besoins et traitement en cours.

Aline :
Tout dépend de son type de boucle, de l’état de ses cheveux et de son life style. Si c’est pour l’entretien d’une coupe par exemple, environ tous les 4 mois. Si c’est pour un soin et/ou un coiffage spécifique, elle peut venir tous les mois.

Hair : Murielle Kabile

#9 – Comment et où se former aux cheveux multiethniques ?

Aude :
Studio Ana’e est un centre de formation qui existe depuis 4 ans maintenant, nous intervenons dans les écoles de coiffure et auprès des particuliers. Il existe des formations faites par les marques également, ainsi que l’école OLILOR.

Murielle :
Il est encore un peu difficile de trouver de bons centres de formation pour apprendre toutes les techniques nécessaires, mais de plus en plus de personnes proposent de partager leurs expériences. Je pense qu’il faut démultiplier les formations chez les personnes qui ont fait leurs preuves pour avoir le maximum d’informations et de techniques à ajuster selon chacun.

Aline :
L’offre de formation est malheureusement encore trop pauvre en France, même si c’est heureusement en train de changer. C’est pour cela que je suis très engagée sur ce volet. Je travaille avec des coiffeurs indépendants qui souhaitent élargir leur offre et je suis en liaison avec des lycées professionnels et chambres de métier pour partager mon savoir-faire sur les cheveux crépus, frisés, bouclés. Je rêve vraiment du moment où cet apprentissage sera complètement intégré au cursus d’apprentissage de tous les coiffeurs de France.

#10 – Votre conseil bonus pour être au top avec ses clientes aux cheveux texturés ?

Aude :
Comme pour toutes les clientes, être professionnel, attentif, dédié à sa cliente et à ses cheveux.

Murielle :
Ne jamais dire ou montrer que ce type de cheveux est difficile à coiffer, bien au contraire mettre les clients à l’aise !

Aline :
Formez-vous et restez ouvert à la différence ! Vous risquez d’aimer les nouveaux horizons qu’offrent ces textures trop souvent encore sous-estimés.

Boucles d’Ebene Studio

Boucles d’Ebene Studio




« Les cheveux afro présentent un avantage de taille lorsque l’on veut adopter le chignon.
Avec leur texture crépue, on a la possibilité de créer des « buns » volumineux et stables facilement, et parfaitement intégrés à la coiffure.
Les cheveux sont brossés, lissés et disciplinés avec de la cire pour les rendre plus malléables et faciliter le tour de main. » Bruno Estatoff

Collection « Maison Estatoff »
Hair : Lucca et Yvan Estatoff
Photographe : Bruno Estatoff
Make – up : Aurélie Roybet

Les conseils de Kérastase pour laver les cheveux bouclés.

Les conseils de Bleu Libellule pour prendre soins de ses cheveux frisés.

 

 

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0