MCB 2021 : un bilan positif ?

Taille du texte: A A A

Crise sanitaire ou pas, le MCB by Beauté Sélection s’est bien tenu du 4 au 6 septembre à Paris Expo et il a attiré pas moins de 30 000 visiteurs. Pourtant, au début de l’été, les prédictions allaient bon train sur les réseaux sociaux et beaucoup pensaient que le rendez-vous n’aurait pas lieu, pour la deuxième année consécutive. C’était sans compter sur la ténacité de ses organisateurs, la fidélité des marques exposantes et le soutien des stars de la coiffure.

Alors, certes, la fréquentation affiche un recul de 30 % par rapport aux éditions précédentes. Toutefois, le cru 2021 n’aura pas à rougir. Et les visiteurs, qui avaient accepté un protocole sanitaire rigoureux, n’ont pas été déçus ! Dans les allées, on sentait le bonheur de « se retrouver », d’échanger, de partager… Cette joie s’est confirmée par les nombreuses visites que nous avons reçues sur le stand de Biblond. Acheteurs, décideurs, porteurs de projets, étudiants ou apprentis avaient répondu « présents » pour découvrir les dernières innovations et les futures tendances. Certains arrivaient même de l’étranger : 4,5 % (contre 9,5 en 2019) venus de l’international se sont pliés aux contraintes sanitaires pour être de la partie



Les jeunes talents à l’honneur

Parmi les temps forts, l’édition 2021 restera marquée par la présence d’Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, qui a participé à une session d’échange sur les problématiques du marché. Ou celle de Luis Fernando Serra, ambassadeur du Brésil en France, venu saluer la première participation d’un pavillon brésilien. Garants d’un futur radieux, les jeunes talents ont été mis à l’honneur au détour de différents concours : Stéphanie Michel a remporté The Emergent Talent tandis que Valentine Hug, la fille de Loris Hug, a été sacrée The New Face qui récompense les coiffeurs de moins de 29 ans dont les univers créatifs sont cohérents et élégants. Autre concours d’envergure, celui qui est organisé en synergie entre Raphaël Perrier Academy et l’Unec, les Hair Artist Awards dont la première édition, sur deux jours, est un franc succès puisqu’elle a attiré 150 compétiteurs. Couronnés : Clara Quesne pour les coiffeurs professionnels et Grégory Landais pour les apprentis.

Des shows d’envergure

Autre grande tendance de cette édition 2021 : la venue en masse des plus grands artistes, heureux de retrouver la scène. En effet, parmi les têtes d’affiche de la Main Stage, l’enthousiasme était palpable devant les shows « Liberty’s » par Damien Roux pour Didact, « Un jour sur terre » par Raphaël Perrier pour Ag2R pôle coiffure, « Focus sur la Parisienne » d’Intercoiffure France ou « Canopee » par Beata Bourillon et les Ladys. Cyril Bazin et Guillaume Fort ont brillé sur scène pour célébrer les 140 ans de Delorme tandis que l’émotion était à son comble pour le show d’adieu de Christophe Nicolas Biot (Wella). Sa dernière scène parisienne, ce n’est pas rien !
Enfin, le Grand Prix de l’Innovation a distingué 4 entreprises innovantes : Christophe Nicolas Biot pour l’Innovation clientèle, Escobe pour la Stratégie digitale, MG3 Hair Look pour la catégorie impact social, sociétal et environnemental et Les Hommes ont la classe pour la catégorie Nouvelles prestations, nouveaux services. Le Prix spécial du jury a été remis à La Fabrica, un nouveau concept de coworking pour coiffeurs freelance qui devrait faire parler de lui ces prochains mois.

Crédits : Jérémie Leconte, Houleye Dia, Lina Khelifi, Loris Detraux.



Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0