Maxime Redon, responsable éducation initiale chez Raphaël Perrier

Taille du texte: A A A

À 28 ans, Maxime Redon, entraîneur officiel de l’équipe de France de coiffure homme, fait de l’éducation une de ses priorités. Aux côtés de Raphaël Perrier, qui l’accompagne depuis ses débuts, il écrit, avec passion, les pages de l’avenir de la formation mais aussi de la profession.

 

 

Dès son apprentissage à Clermont-Ferrand, Maxime Redon découvre l’univers des concours. « Cela m’a ouvert pas mal de portes. En 2011, j’intégrais l’équipe de France et j’ai eu la chance de rencontrer Raphaël Perrier, la personne la plus influente du métier », se souvient-il. Rencontre décisive puisqu’en 2013 il vient à peine d’obtenir son BP et son premier titre de champion d’Europe que son mentor lui propose de manager et de former les coiffeurs de son premier salon en Chine. Un défi qu’il relève haut la main ! Très vite, il parcourt les quatre coins de la planète. Après avoir passé six mois en Chine en 2016 pour former quelque 400 coiffeurs (Raphaël Perrier y possédait alors dix salons), Maxime Redon décide de se consacrer à l’éducation quand Raphaël lui en donne l’opportunité. Aujourd’hui ambassadeur de la méthode PI BY RP et responsable de la formation initiale France du groupe Raphaël Perrier, il aime jongler entre ses différentes casquettes. « Aucune journée ne ressemble à une autre, entre artistique, studio, formation… » Entraîneur officiel de l’équipe de France de coiffure homme depuis 2017, reconnaissant envers celui qui lui a donné sa chance, ce jeune homme de 28 ans a envie d’encourager la  jeunesse, à son tour. Il mise, entre autres, sur le digital. « Nous avons fait 400 heures de live pour les apprentis partenaires de la méthode PI BV RP et formé plus de 8 000 apprentis pendant le premier confinement. » Prochaine étape ? « Nous présenterons au MCB un casque de réalité virtuelle pour une formation coupe. » Patience…

Sa vision du métier

« Notre métier est en plein virage. Les clients viennent chercher un vrai service. Nous devons nous adapter. Les femmes espacent leurs rendez-vous. À l’inverse, les hommes ne sont jamais autant venus dans nos salons. Au-delà des produits de revente, nous devons proposer des services additionnels variés. Avec Raphaël Perrier, nous avons ouvert un salon spa au Mans, il cartonne ! Nous devons nous inspirer des métiers de l’esthétique, les spas ont beaucoup à nous appren…

 



  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0