Ma vie en salon : un coiffeur au grand coeur

Taille du texte: A A A

Fabrice Do Santos a créé son salon de coiffure à Couilly-Pont-aux-Dames (77) il y a une quinzaine d’années. Parmi ses six salariés, son épouse, esthéticienne. Fabrice Do Santos a également équipé son salon d’une cabine réservée aux femmes atteintes d’un cancer qu’il accompagne pour la mise en place de perruques Raphaël Perrier ou Complément’Hair. Ce coiffeur au grand coeur, qui se déplace également dans les hôpitaux pour aider les femmes malades, a raconté à Biblond des moments inédits de sa vie en salon.

 

 

 

LA COUPE À CRÉDIT

Mani Tango, le salon de Fabrice Do Santos accueille également les hommes
puisqu’il dispose d’un espace barber. « Il y a une dizaine d’années, je vois arriver un client qui avait de grosses difficultés à se déplacer car il marchait avec des béquilles », raconte Fabrice. Après avoir bloqué la circulation pour traverser la rue, le client explique qu’il est venu pour prendre rendez-vous. Je lui ai proposé de le coiffer immédiatement. » Agréablement surpris, le client accepte, mais au moment de payer, il constate qu’il a oublié son portefeuille et n’a donc pas d’argent sur lui. Confiant, Fabrice Do Santos, lui propose de venir régler le lendemain. « Mais le lendemain, il a fait un infarctus qui l’a emporté. Je n’ai donc jamais été payé. Pour me consoler, je me suis dit qu’il devait être bien coiffé dans son cercueil. Et aujourd’hui, quand un client me demande s’il pourra payer plus…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0