Ma vie en salon : des débuts prometteurs

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

Mehdi Bouzghaia, fondateur du Barbier de Marseille et ambassadeur American Crew, n’a pas ménagé ses efforts pour aménager son salon comme un véritable lieu de détente au look vintage. Pour son deuxième salon, qui vient d’ouvrir ses portes dans la cité phocéenne, Le Barbier de Marseille a opté pour un style résolument moderne en rupture avec les barbershops traditionnels. Ce barbier haut en couleurs, vainqueur du concours All Star Challenge 2018 d’American Crew, a raconté à Biblond ses premiers pas en salon, en Algérie.

 

 

L’OREILLE EN POINTE

Quand j’ai décidé de devenir barbier, je voulais m’entraîner en permanence pour progresser. J’avais la chance d’avoir un cousin qui acceptait volontiers que je lui coupe les cheveux. J’étais donc appliqué sur sa tête en train d’exécuter avec minutie une coupe au ciseau sur le pourtour d’une oreille. J’ai mis un petit coup de ciseau et j’ai vu un petit morceau tomber par terre au milieu des cheveux. Je n’y ai pas prêté attention. Mais mon cousin s’est mis à saigner sur le côté. En fait, je lui avais coupé un petit morceau d’oreille sans m’en rendre compte…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0