Ma vie en salon : Benjamin Stalter la passion de la coiffure en héritage

Taille du texte: A A A

 

Chez les Stalter, la passion de la coiffure se transmet de père en fils. Dès l’âge de 6 ans, Benjamin a donc voulu devenir coiffeur. À 16 ans, il décroche le titre de Meilleur Apprenti de France, il intègre l’équipe de France de coiffure et devient champion d’Europe. En 2014, il ouvre son premier salon en Alsace, le quatrième du groupe familial Stalter. En 2011, il en ouvre un deuxième. Aujourd’hui à la tête du groupe, il projette d’ouvrir le sixième salon d’ici à la fin de l’année. Cet infatigable défenseur de la profession a confié à Biblond les moments les plus marquants de sa vie en salon.

 

 

UN COIFFEUR PRÉVENANT

La notoriété de Benjamin Stalter est importante en Alsace. C’est ainsi qu’une cliente de 45 ans a pris rendez-vous au salon sur les conseils d’une amie. « Elle vivait mal son âge et m’expliqua qu’elle voulait être sexy en sortant du salon », se souvient Benjamin. Après diagnostic, il entreprend une coupe, une couleur et des mèches. « Elle était ravie du résultat et je pensais avoir bien fait mon job. » Mais une semaine plus tard, la cliente revient car son mari, dit-elle, n’a rien remarqué. Surpris, Benjamin se remet en question et propose à sa cliente des mèches avec un ton plus chaud. Encore très satisfaite du résultat, elle revient cependant quelques temps après en expliquant qu’une fois de plus son mari n’a rien remarqué. Benjamin reprend sa coupe, sa couleur et ses mèches. « Mais je m’étais procuré le numéro de téléphone de son mari et je l’ai appelé. Je lui ai expliqué le travail que nous avions fait sur les cheveux de son épouse et je lui ai demandé de dire à sa femme qu’elle est belle », révèle Benjamin. Surpris, le mari s’est exécuté. Il a envoyé un…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0