les Institutions de la coiffure : Le B.A.BA du développement durable

Taille du texte: A A A

Quelques semaines après le sommet de Copenhague, l’urgence climatique est sur toutes  les lèvres. Biblond fait le point sur ces concepts rebattus, mais parfois mal compris. De la théorie à la pratique, découvrez comment les appliquer dans votre métier.

 

Développement durable : un défi écologique pour l’avenir
Ce développement répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la  capacité des générations futures à répondre aux leurs. C’est une réponse de tous les acteurs pour reconsidérer la croissance économique, en prenant en compte les critères sociaux, environnementaux et écologiques du développement.

Et moi, je fais quoi ?
Gaspillage d’eau et d’énergie, accumulation de déchets, utilisation de produits toxiques… La coiffure est pleinement concernée par le défi écologique. Installer un mitigeur d’eau ou des ampoules basse consommation, changer de sèche-cheveux ou de climatiseurs et trier les déchets sont des premiers pas à votre portée.

Labels
Les labels distinguent des produits ou des services respectueux de l’environnement. Objectif : apporter des garanties aux consommateurs en termes de qualité écologique. On se perd malheureusement aujourd’hui devant l’abondance des certifications et des critères qui diffèrent selon les labels. Vous trouverez sur le site : « Mes courses pour la planète » www.mescoursespourlaplanete.com un mini-guide très utile.

Et moi, je fais quoi ?
Dans le secteur de la coiffure existe le label des Institutions de la coiffure « Développement durable, mon coiffeur s’engage » www.coiffurenet.com. Tous les salons peuvent demander un dossier de candidature afin de lancer un processus de labellisation, qui débutera par un diagnostic poussé de vos performances environnementales. Apposé sur votre vitrine, le label sera gage de votre engagement.

Informations : tél. : 0 800 800 195 (appel gratuit depuis un poste fixe)

Produits biologiques
Les produits bio sont fabriqués à partir d’éléments issus de l’agriculture biologique, un système de production agricole, basé sur le respect du vivant et des cycles naturels. L’agriculture bio exclut l’usage d’engrais et de pesticides de synthèse ainsi que d’OGM.

Et moi, je fais quoi ?
Surfant sur la vague écolo, les marques sortent une à une des gammes de produits dits « bio ». Avant de tenter l’expérience dans votre salon, vérifiez le pourcentage d’ingrédients biologiques du produit. Côté coloration, il existe par exemple des colorations végétales à base de henné bio.

Des chiffres vertigineux

  • 600 000 MWh, c’est la consommation énergétique annuelle des salons en France, ce qui équivaut à la consommation de 18 000 habitants.
  • 60 bennes, c’est ce qu’un salon moyen produit en déchets par an.
  • 8 millions de mètres cubes, c’est le volume d’eau utilisée chaque année en France par les salons de coiffure, soit l’équivalent de 6 500 piscines municipales.

(Source : Ernst & Young)

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0