Les assises de la formation: « Tout le monde doit participer… »

Taille du texte: A A A

Bernard Stalter, président de l’Unec, a donné aujourd’hui le coup d’envoi de la première journée de consultation des assises de la formation. Biblond a eu l’honneur d’être choisi pour prendre part au premier débat de ce grand chantier inédit pour le secteur coiffure.

 

Une consultation large et démocratique

Ces assises se veulent l’occasion de faire participer l’ensemble des acteurs de la profession sur la formation : « que vous soyez CFA, formateurs, jeunes ou entreprises de coiffure », a bien précisé Bernard Stalter. La détermination de l’Unec est de créer un véritable débat démocratique autour de la formation, de ses enjeux et problématiques.

Ainsi, des auditions et des consultations seront organisées pour recueillir les témoignages, les idées et les besoins des professionnels sur l’ensemble du territoire national.

 

Un objectif : des formations correspondant aux attentes de la profession

Le processus qui sera long, de six à douze mois, a pour objectif la rédaction et le dépôt au ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur d’un livre blanc comprenant l’ensemble des propositions et des attentes de la profession sur la formation. Ce document servira de pierre angulaire à la mise en œuvre des mutations indispensables au secteur coiffure.

Ce livre blanc doit être selon le président Stalter : « le fil conducteur de la profession pour les prochaines années ».

 

Une première journée de consultation riche et passionnée

Cette première journée de consultation a démarré par une matinée « regards croisés » entre experts sur la filière et professionnels, alors que l’après-midi, exclusivement réservée aux coiffeurs, s’est déroulée à huit clos.

 

La table ronde « regards croisés » animée par Christophe Dore, vice-président de l’Unec en charge du dialogue social et de la prospective a suscité des échanges riches et passionnés entre les experts [1] et les professionnels présents dans la salle. Les experts ont pu apporter leur vision sur, entre autres, l’emploi dans l’artisanat, l’insertion professionnelle des filières professionnelles.

 

Révision des référentiels, meilleur équilibre entre la position des professionnels et les prises de décisions du ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, revalorisation de la profession pour une meilleure attractivité de la filière… Les attentes de la profession sur le champ de la formation sont très fortes.

 

Comptez sur Biblond pour suivre de très près ces assises et vous informer sur le devenir de votre profession. En attendant, mobilisez-vous car votre avis compte aussi !

 

[1] Alexis GOVCIYAN, directeur de l’ISM, M. FARRUGIA directeur de la Formation et de l’Emploi à l’APCMA, Céline DUMOULIN, sociologue, Mme DELOZANNE, inspectrice de l’Éducation nationale, Véronique BOTTIUS pour votre magazine Biblond

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0