Le point sur la coloration en 2015, dossier spécial

Taille du texte: A A A

Qu’elles veuillent changer de look ou cacher leurs cheveux blancs, vos clientes aiment la couleur ! Aujourd’hui, entre 50 et 60 % des Françaises y ont recours, mais aussi les hommes avec environ 10 %des Français.

En effet, se faire teindre les cheveux est devenu un geste de beauté naturel et fréquent pour les femmes et de plus en plus pour les hommes.

La coloration est une spécialité à part entière et représente un pan important des activités en salon de coiffure et du marché de la coiffure (produits, soins). Vos conseils et votre expertise apportent de la valeur ajoutée à cet acte de beauté.
Le choix des coloris est vaste, en constante évolution et les demandes sont variées : sublimer sa couleur, changer radicalement de look, se transformer pour une soirée, cacher ses cheveux blancs… Les femmes ont fait de la coloration cheveux un produit cosmétique, un maquillage. Alors dans ce domaine aussi, à vous, coiffeur, de ne pas vous installer dans une certaine routine, d’être curieux et à l’affût des tendances. Vos clientes veulent de la nouveauté, elles souhaitent être informées. Face à toutes les évolutions de ce marché foisonnant, elles attendent de vous conseils judicieux, connaissance des matières et maîtrise des techniques.

L’histoire de la coloration, une histoire haute en couleur !

Pléthore de nouveautés, multiplication des offres, certes le marché est riche et la recherche évolue à grands pas, mais le principe de la coloration n’est pas nouveau. Des chercheurs ont découvert que Ramsès II y avait recours pour cacher ses cheveux blancs. Au Moyen-Âge, les femmes voulaient être blondes ou rousses, puis, ce que l’on appelle aujourd’hui « le blond vénitien » a connu son apogée durant la Renaissance aux xve et xvie siècles.

Au xviiie siècle, la couleur n’a plus la cote. La mode est à la poudre blanche avec laquelle on recouvre les cheveux et les perruques, autant des hommes que des femmes. Les siècles passant, la couleur se fait plus élaborée, sophistiquée. Les plus grandes découvertes couleurs datent du xixe siècle, avec la découverte de l’eau oxygénée, des procédés de mélanges de couleurs et l’utilisation de dérivés de l’ammoniaque en coloration. Le xxe siècle verra l’avènement des colorations chimiques et la montée en puissance d’une industrie dédiée (à l’exemple de L’Oréal créé en 1909).

Aujourd’hui, les modes, les tendances ont un impact sur les colorations capillaires. Le mouvement hippy a prôné le naturel, les punks ont fait descendre dans la rue des cheveux colorés et aujourd’hui les peoples donnent les tendances.

Le mariage couleur et soin, indispensable pour une coloration sublimée

Pour que votre cliente profite au mieux de cette prestation, la coloration seule ne suffit pas. Le soin est capital pour la durée de la couleur, pour sa qualité. Il est en effet nécessaire de faire des soins adaptés au type de cheveux de la cliente. « On devrait prendre soin de sa couleur de cheveux comme on le fait d’un pull en cachemire que l’on veut garder longtemps !, explique Rodolphe du salon Coloré par Rodolphe. Si la cliente a des cheveux secs, elle doit les hydrater avec des bains d’huile. Pour les cheveux gras, on préférera un masque à base de rhassoul, un nettoyant d’origine minérale, très doux, qui n’agresse pas le film protecteur naturel des cheveux. »

Coloration avec passion les coloristes experts nous en parlent

Rodolphe est un passionné de couleurs, de toutes les couleurs… Dans son salon Coloré par Rodolphe, il travaille la couleur dans ses moindres déclinaisons et a su développer son art, dans le respect de l’autre et
l’amour des cheveux. « Ce métier m’a permis d’être heureux ! Je voulais être peintre et j’ai trouvé le support idéal dans la coiffure ! Quand je colore une chevelure, rien n’est figé. Le soleil, la pluie, le vent contribuent à l’évolution de la couleur. C’est en prise directe avec la vie, avec l’émotion… La couleur, c’est de l’énergie ! Aujourd’hui, la tendance est à la couleur qui se voit. Des blonds avec des reflets framboise, vert, bleu – que l’on considérait comme des couleurs “ratées” il y a dix ans et qui, en réalité, demandent une grande technicité ! –, des bruns avec du rouge ou du rose qui se voit quand on relève les cheveux… Les femmes assument leur couleur et la montrent. Il n’est plus seulement question de cacher ses cheveux blancs. La couleur a un côté ludique que l’on affiche. »
Pour Frédéric Mennetrier, expert de la coloration sur-mesure dans son salon L’Atelier Blanc, la couleur est un véritable outil de beauté et chaque étape de la mise en couleur s’accompagne de soins profonds et
personnalisés restaurant la fibre capillaire. « Pendant longtemps laissée pour compte ou cantonnée au fond des salons, cette branche de notre profession est aujourd’hui un métier à part entière. La coloration cheveux a su trouver sa place en salon de coiffure. Elle permet de sublimer, de révéler la beauté, voire de changer de look… C’est extraordinaire de pouvoir ainsi transformer un visage, une allure. La relation avec la cliente est basée sur la confiance, elle sait que vous êtes “l’expert”, que votre préoccupation est de la rendre plus belle encore. Il faut donc faire un diagnostic et travailler en  harmonie avec elle, l’écouter, la comprendre, surtout. »

 

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0