Incarner une autorité saine, mettre la confiance et le respect au service du management

Taille du texte: A A A

La confiance et le respect entre collègues ou hiérarchique demeurent les éléments clé de la fidélisation, des points d’autant plus essentiels en cette période de recrutement compliqué.

Par Sarah Guimond

QU’EST-CE QU’UNE AUTORITÉ SAINE ?

Un leader à l’autorité saine favorise l’engagement et le bien-être de chacun au sein de l’entreprise. Ne cherchant pas à commander les autres, il les incite à agir ensemble, à débattre. Il autorise à contester ses idées pour une ambition commune. C’est penser « Nous » plutôt que « je ».



LÉGITIME ET CRÉDIBLE…

Le statut de « manager ou patron » ne donne pas de fait de la légitimité et ne suffit pas pour mobiliser des équipes. Dans mon parcours d’accompagnement, j’avais rencontré une excellente coiffeuse, très professionnelle, sûre d’elle et de sa vision. Propulsée manager de salons, elle pensait que tout le monde devait suivre ses ordres et sa vision, que ce qui était bien pour elle devait être imposé aux autres. Ce fut un échec sur le plan humain. Un gros travail fut nécessaire pour rétablir de l’harmonie. Une autorité fondée uniquement sur les règles et les devoirs irrite, décourage et finit par démotiver. Un collaborateur à la présentation irréprochable qui se donne à 100 %, qui fait son chiffre, qui respecte le process de l’entreprise, qui est ponctuel, positif et souriant se démotivera très vite si le manager ne le remercie jamais, ne le félicite pas et si, en plus, lui reproche à 19 h qu’une étagère est mal nettoyée alors qu’il n’a pas eu le temps de manger ou qu’il manque un euro dans la caisse… Pour réussir, soignez le lien avec vos collaborateurs, certes en apportant le cadre, mais en gagnant leur adhésion par des attitudes respectueuses et de la considération. Ne soyez ni autoritariste ni laxiste, respectez-les, écoutez-les, construisez les règles ensemble… alors vous serez réellement mobilisateur et fédérateur. Mais attention, la légitimité, ça se cultive au quotidien, ça commence par un sourire et un bonjour sincère le matin par exemple.

POURQUOI UN MANAGEMENT BIENVEILLANT ?

Une étude de Google révèle que c’est la gentillesse qui améliore le plus la productivité. Pourtant, c’est une qualité souvent perçue comme incompatible avec le milieu professionnel, car elle dénoterait d’une certaine faiblesse n’ayant pas sa place dans un milieu hiérarchique, concurrentiel et dédié à la rentabilité. Cependant, n’est-ce pas faire preuve de courage que se montrer bienveillant dans un environnement qui manque trop souvent de sensibilité ? N’oublions pas que le métier est difficile, le coiffeur a profondément besoin d’empathie. Le manager qui porte alors un regard attentif, compréhensif et tolérant favorise le bien-être et la volonté des collaborateurs de bien faire. Dans notre société en évolution, le « petit chef » ou le patron autoritaire n’a plus sa place. Mettre la relation humaine au centre du projet favorise le rendement de son équipe. À l’inverse, le management uniquement par le chiffre et le tableau Excel, considérant le coiffeur comme une machine à rendement derrière son fauteuil, met de la pression, peut installer de la tension dans l’équipe et, fatalement, entraîne du turnover.

(Suite et fin dans Biblond 102 : Trois conseils et exemples
pour exercer une autorité saine)

contact@sarahguimond.com



Catégories: Actualités