Galifornication épisode 5, les coiffeurs ont du nez… ou pas !

Taille du texte: A A A

Ça sent bon dans les salons de coiffure ? A l’heure actuelle, oui, c’est nettement mieux qu’avant, avec l’avancée cosmétique de nos produits.

Crédits photo: http://www.nancyricaschiff.com/

Mais certaines odeurs persistent quand même. La pire ? La permanente !

Mais c’est quand on fait nos mélanges que l’on s’en prend le plus dans le nez, pas besoin de prendre de la coke ! Tu fais ta prépa pour tes mèches, tu te mets au-dessus du bol et tu respires bien fort ! Je pense que si on nous faisait un scan crâne, on n’y verrait rien… Sans compter tous les produits volatils qu’on sniffe sans le savoir : laque, brillantine, talc, etc.

Les odeurs, ce sont aussi les parfums.

Celui très fort et entêtant d’une cliente, prenez Opium par exemple. Il m’arrive d’être client et les odeurs des parfums cumulés des clients sur le peignoir, ce n’est vraiment pas top !

Mais le plus détestable c’est la transpiration.

Il ou elle rentre… On le sent, cet effluve corporel qui reste dans la pièce et s’imprègne partout. Le moment le plus redouté ? Quand on enlève le peignoir et que ça nous revient, fois mille, parce que ça a bien mariné pendant une demi-heure ! On met le peignoir à laver direct. Parce que ça reste, et là on a l’impression de sentir pas bon du tout après, hein ! (C’est comme les poux, même si on n’en a pas, ça gratte !). Et on a juste une envie : prendre une douche.

Mais ce côté nauséabond n’existe pas que chez la clientèle de vos salons de coiffure.

Cela nous est arrivé à tous d’avoir un(e) collègue qui sent… fort, tout le temps, toute la journée. Le truc c’est qu’on ne sait pas comment lui dire. Alors, on aborde le sujet des parfums ou des déos à la pause, histoire de lui balancer des phrases subliminales.

Jusqu’au jour où cela devient insupportable et on craque ! On la met dans le bac à shampooing et on savonne. Mais on fait ça surtout par respect pour notre client qui subit le brushing, aisselles au-dessus de la tête, de notre gentille coiffeuse odorante, virevoltant autour du fauteuil avec le sèche-cheveux qui ventile toute la pièce !

Bien sûr, on va passer sur ceux qui ont mangé un cadavre au petit-déjeuner et qui te parlent bien près dès 9 heures du matin. Et le petit qui a fait dans sa couche, à qui tu coupes les cheveux sur les genoux de sa mère…

Nos odeurs sont aussi les fabuleux parfums de nos soins…

Crèmes ou autres huiles, qui parfument la chevelure de manière tellement subtile qu’on a envie d’y plonger, de s’y allonger afin de profiter de ce petit paradis. Il y a des produits que l’on choisit juste grâce à ça ! Limite, on a envie de bouffer les cheveux de la cliente tellement c’est bon, mais attention, c’est mal !

Allez, balancez-moi vos recettes et stratégies miracles, ainsi que les produits qui ont la meilleure senteur pour vous !

 

Partage
Partager avec nous votre avis ! 0