Franck François, une vie en salon, de la première à la dernière cliente !

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

Ne cherchez pas Franck François derrière un bac, il a rangé ses ciseaux au début des années 1990 afin de se consacrer entièrement au groupe Vog dont il a ouvert le premier salon en 1979. Le succès de cet entrepreneur hors du commun est au rendez-vous puisque son groupe Vog est aujourd’hui le 2e franchiseur de France. Son fondateur s’est souvenu avec plaisir pour Biblond des moments où il travaillait en salon.

LE POURBOIRE ROYAL

En 1972, je débutais dans la profession et je faisais les mèches dans le célèbre salon des soeurs Carita à Paris, au sein duquel travaillaient des coiffeurs stars.
Résultat : les jeunes apprentis que nous étions faisions les trois quarts du travail et ces stars de la coiffure ramassaient les pourboires ! Un jour, je faisais les mèches d’une princesse indienne et nous nous sommes mis à parler d’art, ma passion. Elle était fort surprise que je lui cite des noms de peintres tels Kandinsky, Miro, bref les premiers surréalistes. À la fin de ma prestation, je lui rends ses boucles d’oreille qu’elle m’avait confiées pour ne pas les abîmer pendant la coloration. C’étaient de superbes rubis cerclés de diamants. À mon grand étonnement, elle m’en a donné une en guise de pourboire et l’autre à mon supérieur. Nous sommes allés les vendre rue Saint-Honoré et cela a été le plus gros pourboire de ma vie !

FIDÉLISATION

En 1979, j’ai ouvert mon premier salon Vog…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article

Abonnez-vous

Catégories: Actualités
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0