Docu : Le business lucratif des cheveux en Chine

Taille du texte: A A A

Le sujet du business des cheveux prend une telle ampleur que la chaîne de télévision CanalPlus y a consacré un reportage. On vous laisse découvrir de plus près…

Souvenez-vous, il y a quelque temps Biblond vous parlait de l’impressionnant business du cheveu en Chine, leader mondial de ce commerce. Un sujet toujours d’actualité !

Dans notre premier article, nous parlions de cet or noir qui se vend sur les marchés pour être par la suite traité dans des usines spécialisées puis exporté par des multinationales chinoises, notamment aux Etats-Unis et en Afrique (les deux marchés les plus importants actuellement).

Aujourd’hui, intéressons-nous à sa provenance. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sujet est légèrement tabou, comme l’explique le reportage Effet Papillon de CanalPlus. Car, si travailler dans ce business fructueux qu’est le cheveu est bien vu en Chine, les vendre au contraire ne l’est pas du tout. On imagine bien qu’il est difficile de vendre une matière qui nous appartient, d’autant plus que les cheveux sont le symbole de la beauté et de la féminité. De plus, dans le pays du Soleil Levant, il est un état d’esprit qui s’apparente à une coutume : « ne jamais perdre la face », autrement dit : le « MianZi ». Inutile donc de vous dire que donner ses cheveux contre de l’argent est perçu et ressenti comme une faiblesse.

Ces femmes qui sacrifient leur chevelure vivent en général à la campagne. Elles laissent pousser leurs magnifiques chevelures jusqu’à quatre ans. Elles gagnent en général 75 euros pour une queue-de-cheval… Un sacrifice très difficile, mais qui représente tout de même le quart d’un salaire moyen.

On vous invite à regarder le reportage de CanalPlus pour en savoir plus.

 

 

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0