Au creux de la coiffure : contrat de travail = contrat de mariage

Taille du texte: A A A

Contrairement à une idée reçue, rien n’oblige un employeur à proposer un contrat à un salarié en CDI à temps plein (il est alors qualifié d’oral, de verbal ou de tacite), mais le contrat de travail écrit reste la meilleure des protections, tant pour l’employeur que le salarié, contre les conflits qui risquent de surgir avec le temps !

 





Si l’amour rend aveugle, le divorce rend la vue ! C’est exactement pareil dans le cadre de l’embauche d’un ou d’une salariée.

Prud’hommes

Il est important d’avoir conscience que 80 % des fins de contrats dans le milieu de la coiffure se finissent par une sollicitation de prud’hommes de la part des coiffeurs, souvent perdus en raison d’erreurs de management ou de défaillances en droit social…


Cliquez ICI pour lire Biblond#85


  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Partages
Partager avec nous votre avis ! 0