Une étude sur les TMS

Taille du texte: A A A

La profession et l’assurance maladie des risques professionnels ont décidé, grâce à la mise en place de l’aide Préciséo, de passer d’une politique de réparation des maladies à une politique de prévention.

Avec l’aide et le soutien des Institutions de la Coiffure, l’assurance maladie des risques professionnels accompagne financièrement l’achat de matériel ergonomique dans les salons de coiffure.
En se rapprochant des Carsat, chaque salon peut bénéficier d’une aide financière plafonnée à 5 000 euros HT, renouvelable une fois, concernant des modèles de bacs à shampooing, sèchecheveux et paires de ciseaux reconnus ergonomiques par l’AMRP (la liste est à disposition sur les sites moncoiffeursengage ou Ameli à la rubrique Aide Préciséo).

Compte tenu de cet engagement commun, il a semblé intéressant de mener une enquête surles TMS à partir d’un panel de 2 000 professionnels de coiffure pour obtenir une « photographie de la situation actuelle ». Cette étude a été menée par Médialane à la demande des Institutions de la Coiffure, l’objectif étant d’obtenir un tableau réaliste des problèmes liés aux TMS. Ainsi,n2 000 professionnels de la coiffure, employeurs et salariés, ont été soumis par téléphone à unquestionnaire utilisé en médecine du travail, au niveau international et standardisé. L’accueil a été très bon puisque 97 % ont accepté de répondre aux questionnaires. Il existe donc incontestablement un très fort intérêt porté par les uns et les autres aux problématiques de la prévention et la santé sur le lieu de travail.

Une nouvelle évaluation

L’intérêt de cette enquête est de se préparer demain pour l’étude évaluative Préciséo qui se fait sur une durée de quatre ans auprès des salons qui ont acquis ou vont acquérir ce dispositif et qui permettra de dire s’il a un impact sur la prévention des TMS. Les salons de coiffure (employeurs et salariés) seront questionnés avant la mise en place du dispositif et après, en collaboration avec la Cnam. Tous les six mois, on les questionnera pour évaluer l’impact des nouveaux matériels ergonomiques et l’incidence sur leurs TMS.
D’après les premiers témoignages de salons qui ont acquis récemment le dispositif Préciséo, le résultat semble encourageant avec une diminution des douleurs au niveau du haut du dos grâce aux bacs beaucoup plus confortables, aux sèche-cheveux plus légers et moins bruyants et une moins grande fatigue à la fin de la journée.

L’ensemble des informations sur cette aide financière est disponible sur les sites :

risquesprofessionnels.ameli

coiffurenet

Les résultats de l’étude Médialane

• 80% des personnes interrogées disent avoir eu mal à une zone articulaire sur les deux derniers mois
• Plus on avance en âge, plus on a des symptômes de TMS
• Les symptomatiques aigus sont des gens qui ont mal tous les jours de manière intense et qui sont au bord de la rupture. C’est sur eux qu’il faut intervenir
• Les 45/50 ans sont les plus touchés par les TMS
• Il n’y a pas plus de TMS chez les employeurs que chez les salariés
• Il y en a plus chez les femmes que chez les hommes (constat scientifique fait au niveau de la population en général)
• Les localisations douloureuses se situent dans l’ordre décroissant d’importance au niveau : du cou, de la nuque, des épaules, du bras, du coude, des avant-bras,des mains, des poignets
• Il faut donc s’occuper en priorité du rachis cervical et de la ceinture scapulaire
• Le bas du dos a été mis de côté car on le rencontre partout (70% de la population dit avoir souffert du dos dans les deux derniers mois). Il n’est donc pas pertinent d’en faire un lien de cause à effet dans cette étude.

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0