RSI : encore une mauvaise nouvelle

Taille du texte: A A A

La contestation des affiliés au Régime social des indépendants (RSI) gronde déjà depuis un certain temps. Aujourd’hui, on apprend le passage d’un décret qui conduit à de nouvelles modalités de calcul des indemnités journalières versées en cas d’arrêt maladie ou maternité. Ces dernières seraient divisées par dix.

Ces derniers mois, le torchon brûle plus que jamais entre le RSI et ses affiliés. Mais voilà une nouvelle qui vient ajouter de l’huile sur le feu. En effet, les affiliés au RSI se seraient bien passés de ce nouveau décret qui prévoit de nouvelles modalités de calcul des indemnités journalières versées en cas d’arrêt maladie ou maternité. Elles seront divisées par dix pour les auto-entrepreneurs aux plus faibles revenus.

Cependant, les indépendants ne sont pas totalement délaissés. En effet, à l’Assemblée nationale les députés Bruno Le Maire et Julien Aubert ont écrit un courrier à l’intention de Claude Bartolone, le président de l’Assemblée. Les deux députés demandent la mise en place d’une mission parlementaire sur l’organisation et les dysfonctionnements du RSI. Un courrier dans lequel ils s’expriment en ces termes :

« Si son objectif initial était de simplifier la vie des entrepreneurs indépendants, il semble que le RSI se soit transformé en cauchemar pour des millions d’artisans et de commerçants. »

 

Ces nouvelles mesures pourraient concerner un auto-entrepreneur sur deux. Pour justifier ces mesures, le RSI mais en avant un argument d’« équité ». À noter que ce décret paru le 3 février est immédiatement entré en vigueur pour la maladie, et sera effectif le 1er mai 2015 pour la maternité.

Voilà qui risque d’ajouter de l’eau au moulin de tous les coiffeurs qui conteste le RSI…

Source : l’Express

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0