Prêtez vos coiffeurs aux autres salons de coiffure

Taille du texte: A A A

Vous passez des journées entières dans un rush des plus fous ou au contraire vous manquez de têtes à coiffer certains jours ? Terminé de vous prendre la tête avec de nouvelles embauches ou trop de salariés sur une journée à ne rien faire, prêtez-les ou empruntez-les !

Une loi sur le prêt à respecter

Depuis mars 2012, le code civil a créé une loi spécialement conçue pour ce genre de désagréments.

Légalement, le salarié dépend toujours du contrat de travail de son salon de coiffure de base.  Un avenant est donc ajouté au contrat afin d’énoncer les jours disponibles pour le prêt.

Il s’agit toutefois dans ce cas précis de prêt de coiffeur de respecter les règles strictes de la loi, comme par exemple de bien s’assurer que l’organisme prêteur ne fasse pas de profit et de bien facturer à son associé le salaire exact de l’employé pour les jours pour lesquels il sera engagé.

Comment s’y prendre ?

Pour faciliter les démarches vous pouvez faire appel au site Flexojob.com, qui permet d’effectuer facilement ces échanges en bonne et due forme avec un service de prises en charge. Il faut compter un abonnement de 19,90 à 29,90 € par mois en moyenne.

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0