Coiffure-zilla

Taille du texte: A A A

Avant, quand vous étiez en âge de travailler, il suffisait de trouver la bonne entreprise et normalement vous y faisiez votre vie. Avant, mais il n’y a pas si longtemps, avec la bonne formation et de la motivation personnelle, vous étiez assuré d’avoir un beau parcours enchaînant les expériences au sein de différentes entreprises. Mais ça, c’était avant !

 

À l’heure actuelle, le monde entier vit au rythme d’une révolution permanente : les six mois à venir seront très différents des six mois passés. Le nombre de chômeurs, la mondialisation et l’explosion de l’économie digitale et collaborative repoussent sans cesse les frontières du possible, amenant autant d’incertitudes que de nouvelles opportunités.

 

Prenez les fameux chauffeurs de taxi : profession ultraprotégée par un numerus clausus, un coût de licence et quatre unités de valeur d’examen. Tout leur système se fissure, emporté par une réalité qu’ils avaient complètement refoulée : le pouvoir est entre les mains de leurs clients. Leurs difficultés à s’adapter aux nouvelles attentes de leurs clients ont laissé une belle ouverture à l’émergence des VTC : le paiement par carte bleue, l’application sur smartphone, une disponibilité du service en phase avec la demande et surtout une extrême considération du client.

 

 

Aujourd’hui, leur bataille d’arrière-garde se focalise sur la différence d’obligations exigée pour un chauffeur de taxi par rapport à un conducteur de VTC. Les 4 UV d’examen par exemple… Savez-vous que pour être taxi, il faut apprendre que la D907 part de la porte de Saint-Cloud à Boulogne-Billancourt et va en direction de Mantes ? Pensez-vous qu’à l’heure de Google Maps et autres Waze cette connaissance apporte un service supplémentaire aux clients que nous sommes ?

En nous appuyant sur l’exemple des chauffeurs de taxi, pour nous aussi, acteurs du secteur de la coiffure, l’heure est venue de tout revoir de fond en comble.

Que faut-il pour être coiffeur ? Où dois-je exercer ? Dans quel cadre puis-je servir au mieux mes clients ? Comment rendre mon service indispensable et à quel prix ?

 

Comme dans tous les secteurs, la mutation de la coiffure est en marche. Nous devons essayer de surfer dessus en nous réinventant et tenter d’exister demain. Lutter contre ne protégera pas le métier, il ralentira notre adaptation, tout au plus.

 

Elle part d’où la D907 ?
François Brouard

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1