Alain Lecœur, le coiffeur de Compostelle

Taille du texte: A A A

Ancien propriétaire de 5 salons de coiffure et ambassadeur pour Eugène Perma pendant près de trente-cinq ans, Alain Lecœur parcourt aujourd’hui la France et l’Espagne avec pour objectif : Saint-Jacques-de-Compostelle. Découvrez le coiffeur de Compostelle !

 

D’où vous est venue cette idée ?

Il y a environ un an, j’ai tout vendu et du jour au lendemain je suis passé de sept jours de travail par semaine à zéro. Je voulais donc honorer ce métier qui m’a tout donné et faire quelque chose qui n’avait jamais été fait.
J’ai donc décidé de réaliser le chemin de Compostelle des coiffeurs, en tant qu’agnostique j’ai simplement remplacé les églises par les salons de coiffure. Toutefois, je fais signer ma credential (passeport de pèlerin à faire tamponner dans chacune des villes traversées) comme un vrai pèlerin !

 

ç

 

Comment les coiffeurs vous ont-ils accueilli ?

Dans chaque salon où j’ai posé un pied, j’ai été accueilli à bras ouverts Mon but étant de « prendre la température » des petits salons de village, car je ne suis jamais allé chez un franchisé. Les coiffeurs qui m’ont reçu avaient toujours le sourire et ont apprécié que l’on parle d’eux à travers la presse professionnelle ou locale.
Rapidement, mon parcours a fait le buzz, j’ai eu des milliers de Like sur Facebook, j’ai reçu des mails et la presse s’est intéressée à moi (et pas que la presse professionnelle !).

 

 

Quel est votre bilan provisoire ?

Je pense avoir trouvé ce que je cherchais… Mais ça, j’en parlerai à mon arrivée. J’ai rencontré des coiffeurs et des gens extraordinaires. Partout où je suis passé, des gens sont venus à ma rencontre pour me donner de l’eau, tout le monde me souhaitait un bon voyage.

 

45 - Copie

 

Justement, quand se termine votre pèlerinage ?

J’en suis à plus de 1 700 kilomètres et je vais arriver le 25 juillet à Saint-Jacques-de-Compostelle donc la fin est proche. Mais finalement, c’est un plaisir de marcher et tout le monde peut y arriver. En tant que sportif lambda, les premières marches ont été difficiles, mais finalement je m’y suis habitué. Aujourd’hui, je fais environ 27 kilomètres par jour. C’est une expérience que je conseille à tous !

Catégories: Actualités, S'informer
Partages
Partager avec nous votre avis ! 1