Portrait : Lucas Olivier Clauzel, confondateur de Noos Education et directeur du Petit Salon 38 à Bordeaux

Réservé aux abonnés
Taille du texte: A A A

En pensant la coiffure avec une idéologie progressiste, ce visionnaire de 37 ans contribue à revaloriser un métier trop peu considéré. Formateur chevronné, il écrit les pages de l’avenir de la profession.

La coiffure, pour Lucas Olivier Clauzel, ce n’est ni un hasard, ni un choix par dépit. Il fait ses armes dans un groupe à Bordeaux grâce auquel il se découvre un profond intérêt pour l’éducation. En 2004, grâce à des formations chez Vidal Sassoon, il prend un virage idéologique. « Je découvre une école qui me ressemble, à laquelle je peux m’identifier et qui me donne envie d’évoluer. » Devenu formateur, il se perfectionne au sein de différents groupes et écoles dont la Trend’s Academy. Si bien qu’en 2011 il remporte deux Hairdressing Awards ! Un an plus tard, il entre chez Saco où il s’immerge davantage dans la culture anglo-saxonne en multipliant les allers-retours à Londres. Fort de ses expériences, il devient, en 2015,…

  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article

Abonnez-vous

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0