No shampoo : mode éphémère ou tendance de fonds ?

Taille du texte: A A A

 Le concept : arrêter de se laver les cheveux…

Du moins, trouver des techniques alternatives pour réduire le recours aux produits chimiques et la fréquence du lavage.

Une nouvelle tendance venue d’Amérique va faire frémir les salons de coiffure : le No Poo (ou shampoo), c’est-à-dire le fait de ne plus utiliser de shampoings. Quelques blogueuses commencent à faire connaître le mouvement en France, comme Antigone XXI*. L’envie d’arrêter les shampoings vient d’une lassitude face au regraissage trop rapide après le shampoing et aux dégâts des produits chimiques sur les cheveux. Cela dit, le terme No Poo n’est pas exact… Car les blogueuses utilisent des alternatives, notamment en recourant à des produits réalisés par elles-mêmes à base d’ingrédients naturels. Néanmoins, elles espacent par la suite autant que possible le lavage des cheveux.

Pour Patrick Canivet, responsable produit chez l’Oréal, le problème du regraissage ne vient pas tant des composants des shampoings que de l’environnement et des individus. « La production de sébum est un système naturel de protection, il varie selon les gens. Mais il faut aussi tenir compte de la pollution. En effet, dans une ville comme Paris, le besoin de se laver les cheveux sera plus fréquent qu’au grand air ! Les composants chimiques ont évolué, je ne dirai pas qu’ils sont ni meilleurs ni pires que les précédents, mais les organismes se sensibilisent. À chaque nouveau produit utilisé, il y aura des personnes qui réagiront. »

Vers des produits capillaires naturels ?


Charley, coiffeur professionnel depuis plus de 40 ans et aujourd’hui gérant de Biocoiff à Paris, ne partage pas cette analyse. « À cause d’allergies, j’ai dû arrêter de faire des couleurs. Puis je me suis progressivement mis à la coloration végétale, explique-t-il. Il propose aujourd’hui des produits sans chimie. Un usage très limité est néanmoins effectué pour les couleurs claires dans son salon. Quand on analyse les composants des shampoings traditionnels, c’est vraiment effrayant ! Ce n’est pas étonnant que les utilisatrices aient besoin de se laver les cheveux presque deux fois par jour. La chimie utilisée les empêche de respirer et les fait graisser. » Quant à la démarche du No Poo, il considère qu’elle restera marginale : les gens continueront de se laver les cheveux ! Il est convaincu, en revanche, que les produits à base de plantes, plus doux et moins agressifs, permettent d’obtenir les cheveux en meilleure forme tout en réduisant le nombre de lavage. «  Il y a un marché énorme à prendre sur des shampoings plus doux et naturels. Les gens sont en demande de solutions pour retrouver de beaux cheveux sans les lavaer trop souvent. »

Reverse Poo : tendance qui réinvente le shampoing ?

Moins engagée que le No Poo, la tendance du Reverse Poo consiste à utiliser les après-shampoings avant.  Pas de remise en cause de la composition des produits ni du consumérisme cette fois. Néanmoins, la volonté par les utilisatrices de s’approprier ce que proposent les marques à leur façon. L’idée serait née d’une blogueuse américaine qui se serait trompée dans ses flacons… Contrairement au No Poo, cette pratique peut être réappropriée par les marques. L’Oréal, par exemple, propose de nouvelles huiles à utiliser avant le shampoing. Patrick Canivet, responsable technique, confirme que cette pratique présente l’avantage de mieux enlever l’huile par le lavage, en même temps que cela protège les cheveux de l’attaque de l’eau.

À voir si les clientes adhèreront au concept !

Voir le blog : antigonexxi.com

L’avis de Charlie Le Mindu

Le No Poo ? Savez vous  ce que « Poo »  veut dire en anglais ? Tout simplement caca! Ça peut paraître bête, mais ça veut tout dire ! Et oui… ne pas se laver les cheveux c’est caca! Vous comprendrez alors ma position sur cette tendance !

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0