Ma vie en salon : proximité avec la clientèle

Taille du texte: A A A

Beata Bourillon cultive la proximité avec la clientèle. Mariée à un militaire, Beata a sillonné la France au gré de déménagements successifs. Elle entame dès 1995 une carrière de formatrice, tout en continuant à exercer en salon.

Spécialiste des chignons et attaches, elle y consacre un livre, Lady in Paris, paru en 2013.



En 2014, elle se produit pour la première fois sur la scène du MCB by Beauté Sélection avec son équipe Ladys, majoritairement composée de femmes. Depuis 2015, Beata est membre de l’équipe artistique Eugène Perma. Passionnée par le salon où elle pioche ses idées de formation, elle a confié à Biblond les moments inédits de sa vie en salon.

 

 

Le chignon du confinement

La Covid-19 a entraîné des réactions inattendues dans les salons de coiffure. À l’exemple de cette cliente qui, à la veille du confinement, débarque dans le salon où officie Beata, et exige un chignon de mariée dans l’instant. « Nous étions en milieu de semaine, je n’avais encore jamais rencontré cette cliente mais elle voulait se marier juste avant le confinement. Donc elle voulait que je réalise sa coiffure de mariée de suite. ». Passé le moment de stupeur, elle s’exécute. « C’était une expérience assez traumatisante. La cliente était venue avec une photo, mais elle a décidé de changer de coiffure une fois dans le salon. Je lui ai fait un chignon de ballerine avec une natte qui entoure la tête. C’était un chignon assez simple mais avec tous les codes de la mode actuelle. Le plus stressant était que sa copine la maquillait en même temps que je la coiffais. » Un chignon de mariée réalisé dans l’urgence et finalement une cliente satisfaite devenue depuis fidèle au salon… Mais avec la…



  • ABONNEZ-VOUS pour lire cet article
Catégories: Actualités