La France candidate pour l’organisation de la WorldSkills Competition 2019

Taille du texte: A A A

C’est officiel, la France se porte candidate pour organiser la WorldSkills Competition en 2019. Organisée tous les deux ans dans un pays différent, cette compétition internationale réunit près de 1000 candidats de moins de 23 ans, prêts à s’affronter dans une cinquantaine de métiers, dont la coiffure.

Le 18 décembre 2014, la France qui souhaite valoriser les métiers et les formations professionnelles, a officialisé son souhait d’organiser la WorldSkills Competition de 2019. Cette candidature a bien entendu été soutenue par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ; par François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social ; de Michel Guisembert, président de WorldSkills France, de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et bien d’autres représentants de la ville de Paris. Une initiative à saluer au moment où l’on se penche sur l’avenir de la formation dans le secteur de la coiffure.

 

L’envie d’accueillir la WorldSkills Competition en France en 2019 est unanime. Le ministre Patrick Kanner affirme sa volonté d’accueillir cette compétition : « Il y a une tendance que je constate, parfois conservatrice, à dépeindre la jeunesse comme un problème, une jeunesse oisive, une jeunesse sans repère, une jeunesse sans ambition. Ce tableau ne ressemble en rien à ce que je peux voir à longueur de journée, à longueur de semaine, à longueur de mois, dans ce ministère de la Jeunesse. Au contraire, ces jeunes s’engagent, beaucoup plus qu’on ne le croit. […] Les WorldSkills sont une opportunité formidable, l’opportunité de montrer que notre jeunesse a du talent, qu’elle a des compétences, que l’excellence se niche partout. »

 

Michel Guisembert, président de l’association WorldSkills France, est quant à lui ravi de constater une vraie volonté de porter cette candidature. « Dans un contexte économique actuel qui reste difficile, le meilleur atout des jeunes est d’avoir un métier. On dit d’ailleurs très justement que le métier, c’est ce qui reste quand on a tout perdu. On peut perdre parfois son emploi, mais jamais son métier. Et c’est justement lui qui permettra d’accéder à un nouvel emploi. » Un raisonnement juste à l’égard de votre profession de coiffeur n’est-ce pas ?

 

Le chef étoilé Alain Ducasse a tenu à parrainer cet événement : « Je me sens proche de tous ces jeunes qui vont affluer des quatre coins du monde pour participer à ces Olympiades. Le travail, la discipline, la rigueur, les efforts qu’ils fournissent, je les connais bien et je les apprécie à leur juste valeur. […] La vérité est très simple : il n’y a pas d’entreprise compétitive sans une formation professionnelle adéquate. Nous avons, en France, compris cette vérité ; il reste du chemin à parcourir, certes, mais j’espère bien que l’organisation de cette Olympiade contribuera à accélérer le mouvement… »

 

La WorldSkills Competition, quesako ?

C’est d’abord une très belle vitrine pour tous les jeunes qui souhaitent valoriser les métiers, les formations professionnelles et montrer de quoi ils sont capables. A chaque WorldSkills Competition, près de 1000 jeunes ont l’occasion de se mesurer à des concurrents internationaux d’excellence. A travers différentes épreuves, ils s’affrontent et comparent leurs compétences pendant quatre jours. Une seule condition pour participer : avoir moins de 23 ans lors de la compétition.

 

En attendant 2019, on vous conseille de suivre la compétition de 2015. Elle aura lieu à São Paulo à partir du 10 août prochain.

Plus d’infos sur le site officiel Worldskills France 

Catégories: Actualités
Partage
Partager avec nous votre avis ! 0